EVA JOLY, C’EST PAS JOLI, JOLI !

  • 29 janvier 2011

Un bel exemple de la moralité des ayatollahs de Gauche

 

En 1996, Eva Joly, représentante au Pôle Financier d’Odin, Dieu de la Guerre, poursuivait de sa haine Loïk Le Floch-Prigent et le faisait mettre au cachot pour ses activités opaques de corruption comme PDG de Elf entre 1984 et 1993.

 

Homme de gauche, Le Floch avait été nommé par Mitterrand  pour clairement poursuivre les activités de ses prédécesseurs comme bras économique de la politique occulte de la France en Afrique et comme fournisseur des caisses noires des partis. C’est Mitterrand lui-même (avec « Papa m’a dit ») qui pilotait cette politique africaine et les activités d’Elf au profit de la France dans cette région étaient directement sous le contrôle du Président et de son ministre de l’Economie et des Finances (Bérégovoy de 1988 à 1992 et Michel Sapin de 1992 à 1993). De plus, Elf était de temps à autre chargé de renflouer certains amis du Président (Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, Bidermann,…).

 

Les responsables financiers directs de ces activités occultes au niveau d’Elf (Sirven et Tarallo) ont d’abord été exfiltrés au début de l’enquête pour éviter qu’ils ne parlent, puis ont été récupérés et inculpés. Roland Dumas, trop visiblement mouillé a aussi été inculpé.

 

Eva Joly, dans toutes ses investigations à chercher à mettre en cause Le Floch car c’était un PDG. Elle a refusé de s’informer auprès des ministres et de leurs cabinets pour remonter aux vrais donneurs d’ordre. Menée par sa haine, elle a poursuivi l’exécutant tout en protégeant les politiques de gauche et elle a réussi directement ou indirectement à le poursuivre jusqu’à ce jour. Elle n’a probablement regretté qu’une chose : ne pas avoir pu le faire guillotiner, au nom de sa guerre contre la corruption des patrons.

 

Roland Dumas a eu un non lieu. Sirven et Tarallo coulent des jours heureux assis sur leur magot.

 

Ce stupide Le Floch, qui n’avait pas mis un matelas au chaud à l’étranger, est passé par la case prison à plusieurs reprises et va encore y passer car il n’a pas l’argent nécessaire pour payer sa condamnation. La solidarité de gauche est sauvée. Le pigeon est plumé et la Blanche Colombe se voit Présidente de la République. Aucun des politiques dont la campagne électorale a été payée par Le Floch ne l’a soutenu et tous se sont lavé les mains. Ce couillon n’avait rien compris. C’était un socialiste de cœur, pas un pseudo-socialiste.

 

Eva Joly est-elle rouge ou verte ? Elle est surtout marron. L’impartialité des juges d’instruction est gravée dans la loi, mais comment est-elle appliquée ?

 

Écrire le premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *