Et vive le Nucléaire !

  • 11 octobre 2013

Aujourd’hui, Areva construit, avec quelques difficultés, des réacteurs de 3e génération à sécurité augmentée.

Dans le monde, la quatrième génération de réacteur est en route et parmi les trois options possibles, sera probablement choisi le réacteur au thorium et à sel fondu modéré au graphite.

Ce type de réacteur a été testé 4 ans de suite à Oak Ridge aux USA sans aucune défaillance.

Le thorium étant peu radioactif, il faut initier la réaction avec des déchets radioactifs de centrales traditionnelles à l’uranium. Tout au long de sa vie, un réacteur au thorium peut ainsi absorber des déchets à longue durée de vie pour les transformer en déchets à courte durée de vie. C’est donc un dépollueur radioactif net.

Le fait de travailler au sel fondu (600-900°C) permet de construire des réacteurs à pression atmosphérique, alors que les réacteurs traditionnels fonctionnent à 150 bars. En cas d’emballement, fort improbable, le bouchon inférieur cristallisé fond automatiquement pour vider le sel fondu dans une cuve de neutralisation. L’arrêt de la réaction est immédiat.

Le thorium est un métal peu utilisé et sa cartographie est faible. Il est cependant présent dans la couche terrestre à des quantités très supérieures à l’uranium. Les réserves naturelles actuelles permettraient de produire l’électricité de la planète pendant 500 ans sans pollution radioactive à long terme et sans CO2.

Une idée complémentaire est la construction de centrales enterrées (brevets suédois) permettant de constituer un sarcophage naturel autour du réacteur évitant ainsi son démantèlement. En fin de vie, il suffirait simplement d’éliminer le sel et les quelques ouvrages de surface. Les suédois ont une grande habitude de ce genre d’installations car, au temps de la guerre froide, ils ont enterré 30% de leurs usines.

Le réacteur que construit l’Iran utilise cette technique à des fins de protection. Il est enterré à une profondeur telle que les missiles israéliens les plus performants ne peuvent l’atteindre et que seuls les missiles américains les plus sophistiqués pourraient espérer l’endommager.

Nous avons en France les meilleurs ingénieurs et scientifiques du nucléaire : Areva reste à la pointe de la technologie nucléaire mondiale et le CEA est le premier centre de recherche nucléaire du monde.

Un tel projet de réacteur a-t-il été présenté dans les 34 projets hollandais ? Areva pourrait mener à bien ce projet, plus abordable que celui des réacteurs de 3eme génération, mais notre gouvernement a besoin des écolos pour ses élections et parler du nucléaire est devenu tabou. Même le CEA s’appelle maintenant Commissariat aux Energies Alternatives !

Alors devinez qui va réaliser le réacteur du futur ? Un accord de coopération vient d’être conclus entre la Chine et les Etats-Unis pour ce projet, piloté par le fils de l’ancien président Jiang Zemin.

Mais peut-on encore comparer la Chine, où les principaux dirigeants sont des ingénieurs, avec la France, gouvernée par une bureaucratie techniquement inculte ?

 

DANTON

Déjà 53 commentaires, laissez un commentaire

53 commentaires actuellement

  1. Fessenheim : on amuse la galerie.
    Les militants de Greenpeace, dont au moins quatre étaient des policiers infiltrés dans cette organisation, et qui ont pénétré dans la centrale ce matin, 17 mars, ne couraient aucun risque. Immédiatement reconnus et les autorités prévenues des jours avant par les RG, ils étaient attendus. Par contre si des terroristes armés tentaient d’y pénétrer, par surprise, je suis certain qu’un comité de réception musclé les attendrait, les 12,7 sont en position, et c’est normal. Mais le dispositif de sécurité ne peut, et c’est évident, en aucun cas être détaillé.
    Ils sont ensuite, les militants de Greenpeace, interpellés,comme à la parade, et un tribunal les condamne par principe, quelques semaines plus tard, pour quelque chose comme violation de domicile. C’est du pipo intégral.
    Ceci dit il n’en demeure pas moins que sur le fond, le bon sens commande effectivement d’arrêter, et le plus vite possible, les deux réacteurs de cette centrale. Le journal Les Echos, du 26 mars 2013, page 11, journal qui n’est pas vraiment écolo, avait d’ailleurs publié la lettre d’un polytechnicien, Christian Schmidt, partisan de l’arrêt, professeur émérite à Paris Dauphine. Il y avait écrit que la poursuite du fonctionnement de cette antiquité, le mot antiquité est de moi, menaçait de désertification et de ruine, en cas d’accident majeur, et pour au moins trois siècles, tout le coeur de l’Europe.
    Par ailleurs il y a surproduction électrique en Europe, l’Allemagne est devenue le « château électrique » de l’Europe, et la production de Fessenheim est de plus en plus invendable. EDF d’ailleurs est obligée d’arrêter et de ralentir de plus en plus souvent ses réacteurs du fait de l’absence de clients, certaines nuits, une partie de la production électrique des réacteurs d’EDF est même, dans la plus grande discrétion, car ça ferait désordre de l’annoncer officiellement, renvoyée à la terre, jetée, car personne n’en veut, ni n’en a l’usage. La consommation électrique en France, en février 2014, n’avait jamais été aussi faible depuis 2007. Les entreprises d’électricité allemandes ferment de plus en plus de centrales au charbon et au gaz, car leur fonctionnement leur fait perdre de l’argent, les allemands passent à l’autoconsommation individuelle de leur production photovoltaïque et éolienne, déjà 10% de l’électricité en Allemagne est consommée ainsi, car ça revient moins cher. En France, quasiment personne, en est seulement informé.
    Il serait grand temps de prendre conscience des réalités.

  2. Colibri tu fais fausse route, encore une fois le problème ne vient pas du tout des moteurs diesels français attardés. Le produit en question a été mis au point des années avant sa commercialisation par Total. Mais Total, parce que ce produit faisait aussi consommer moins de carburant, n’a pas voulu l’utiliser, normal le pétrolier aurait aussi ainsi gagné moins d’argent, l’ingénieur chimiste, reçu par tout le staff de Total avec les honneurs et les remerciements, s’est vu gratifier d’un gros chèque et du conseil de fermer sa gueule. Sous forme d’additif excellium, vendu hors de prix, Total ne perd pas d’argent. Le produit est en vente sur Internet seulement parce que les autorités françaises en interdisent la vente en magasins,. La compétition automobile aussi est autorisée à l’utiliser. Le produit vendu sur internet, est meilleur que celui que Total fournit car il protège aussi maintenant , depuis qu’ il a été amélioré, les filtres à particules.
    Quant aux véhicules essence, qui peuvent aussi utiliser ce produit, mais spécial essence, du même ingénieur, il vont vite en avoir besoin car les nouveaux moteurs essence à trois cylindres et turbo compressés rejettent, car les constructeurs n’y mettent pas encore de filtre, question de prix, jusqu’à dix fois plus de particules qu’un moteur diesel équipé d’un filtre. Même le journal Les Echos l’avait écrit dans un article de trois colonnes il y a quelques mois, fin 2013.
    Les autorités publiques depuis douze ans maintenant nous mentent effrontément sur les réalités du diesel vendu en France. La revue auto-plus, qui avait il y a une dizaine d’années préparé tout une étude documentée au niveau européen sur cette question, a reçu la visite d’une équipe de sbires venue lui expliquer, avec des arguments convaincants, tous les inconvénients qui seraient les siens et ceux du personnel si jamais l’étude venait à être publiée. On vit dans un pays merveilleux, d’ailleurs une expression allemande : « heureux comme Dieu en France », est là pour nous le rappeler. Mais il est vrai que les allemands n’ont rien compris.

  3. « …Colibri persiste et signe, eh bien moi aussi.
    Sur le gaz Oil, je ne risque pas de lire quelque chose concernant celui vendu en France, car il est interdit à tout organe de presse d’écrire la vérité, mais je la connais ayant pu rencontrer l’inventeur de l’additif actuellement vendu, et fort cher, par Total sous le nom d’excellium…. »

    Encore une fois connaissance de Mr Oskar très limité,limité à des lectures sans chercher plus loin …
    Il ne s’agit nullement d’une conspiration visant à enrichir qui que ce soit .Simplement nous avons un retard considérable sur les moteurs Diesel qui étaient réputés meilleurs au monde avec Peugeot il y a des décennies.

    L’additif Excellium a été concocté par TOTAL pour réduire avant tout l’émission des particules de la combustion du diesel…l’inventeur aurait pu le signaler par honnêteté.

    En France s’en ait suivi une casse importante d’injecteurs des moteurs Peugeot ,Renault et bien d’autres marques…

    Total a répliqué de la manière suivante:
    « ..Bonjour

    Nous sommes au courant des rumeurs qui circulent sur d’éventuels problèmes rencontrés avec les moteurs dCi de chez Renault et Peugeot; les carburants de qualité supérieure dont ceux de Total. Il n’y a aucun problème d’incompatibilité entre nos carburants et les moteurs dCi.
    Nous entretenons d’étroites relations avec nos partenaires constructeurs (tel que Renault par exemple) et ces collaborations ne révèlent aucun problème d’incompatibilité entre nos carburants et des moteurs spécifiques. Tous nos carburants sont développés sur la base de très nombreux tests aux bancs moteurs et sur véhicules. Les résultats de nos multiples collaborations constructeurs font bien sûr partie de ce processus de développement… »

    Encore une fois il s’agit principalement d’un retard Français à gérer l’évolution de ses moteurs….avant toute élucubration !!Les moteurs Français ne doivent rouler qu’avec un Gas-oil bien gras…sinon boum..sur les injecteurs !! Pas de quoi chercher le sexe des anges !!!

  4. Colibri persiste et signe, eh bien moi aussi.
    Sur le gaz Oil, je ne risque pas de lire quelque chose concernant celui vendu en France, car il est interdit à tout organe de presse d’écrire la vérité, mais je la connais ayant pu rencontrer l’inventeur de l’additif actuellement vendu, et fort cher, par Total sous le nom d’excellium.
    Les diverses autorités françaises, et depuis au moins douze ans portent l’énorme responsabilité, pour une raison inavouable au regard des morts que cela entraîne, de la très mauvaise qualité du carburant diesel vendu en France.
    Le nucléaire, ou plutôt l’électronucléaire régresse depuis plus de trente ans maintenant, rien qu’au cours des cinq dernières années il est passé de 17% de la production électrique mondiale, à moins de 9 % en 2013. Il y a cinq, six ans, en France, Nukléo Sarko et sa clique d’incapables, nous entretenaient du « renouveau du nucléaire », preuve au moins qu’il était alors déjà en déclin. Puis Fukushima a provoqué ce que l’on sait, soit l’arrêt dans le monde de plus de 60 réacteurs, sur 440 qui y sévissaient encore à cette date ( 2011).
    Mais le pire est encore à venir pour l’électronucléaire vieillissant et incapable de se renouveler, un nouvel accident nucléaire gravissime, pire qu’à Tchernobyl (déjà plus d’un million de morts).Et en Europe probablement.
    De plus l’arrivée, déjà en cours, de l’électricité  » low costs », celle qui se passe des coûteux, et médicalement calamiteux réseaux électriques, celle produite et consommée en autonomie, autoconsommation etc. achève de faire voler en éclats les vieilles structures industrielles des entreprises dépassées style EDF.
    En France, ces jours-ci, plus de 200.000 foyers sont menacés de se faire couper l’électricité, car ils n’ont pu payer leurs monstrueuses factures au monstre EDF. Et plus d’un million d’autres foyers en France sont endettés de plusieurs centaines et même milliers d’Euros auprès d’EDF. La solution à leur problème électrique ne viendra, ni du nucléaire, ni d’une assez hypothétique fin de crise, mais bien de leur passage à l’autonomie, hors réseau, seul moyen technique et financier de disposer d’électricité à un prix abordable. En Allemagne, où plus de 1,3 million de producteurs indépendants d’électricité existent déjà, l’autoconsommation électrique y représentait déjà, à fin 2013, au moins 10 % de la consommation. Ce qui d’ailleurs ne rend plus possible aux autorités de connaître la consommation électrique nationale avec précision, il ne leur reste plus que l’évaluation.
    L’électronucléaire est complètement largué, et ceux qui y ont cru, se sont fourrés le doigt dans l’oeil, et très profond..

  5. Oskar , ne sois pas si affirmatif !!! le monde n’est pas tout noir ou tout blanc…

    Pour le Gas-oil, tu n’en parles plus !!
    Il vaut mieux .!!!

    Tu t’es rendu compte que tu venais de citer du grand n’importe quoi sur un sujet que tu ne connaissais pas !!

    Le Nucléaire, n’est pas vu comme tu le racontes !!!

    Décidément, Oskar, tu ne fais référence qu’à une Presse peu sérieuse et donc je répète et j’en suis navré que tu es mal informé….Cesse de lire n’importe quoi, informe toi au préalable.

     » Pour Areva et les acteurs du nucléaire, y va-t-il eu un avant et un après Fukushima  » ?

    Du point de vue commercial, Areva est en croissance+++ 2012. Et 2013.
    Malgré des annulations de commandes de l’ordre de 400 millions d’euros l’an dernier du fait de l’arrêt des réacteurs au Japon et en Allemagne, notre groupe a pu compenser par d’autres offres l’impact de cet événement.

    Du point de vue de la sûreté des installations que nous exploitons en France, des évaluations complémentaires ont été demandées par l’Autorité de sûreté et nous avons réalisé les études qui mèneront à des travaux d’amélioration de la résistance des installations.

    Le nucléaire reste-t-il une énergie d’avenir ?

    Oui, sans discussion possible.

    Pour des raisons qui restent inchangées après Fukushima : la demande en énergie, notamment décarbonnée, reste très forte d’autant plus que le nucléaire est économiquement très compétitif.

    La croissance de la demande vient surtout d’Asie et des pays émergents mais d’une manière générale, l’impact de Fukushima sur les opinions publiques est surmonté.

    C’est un facteur important pour tout développement, car il n’y a pas de nucléaire sans sûreté et sans transparence.
    Y compris dans les pays européens ?
    Oui, et Fukushima a permis de mener à une grande échelle des échanges raisonnés.

    Les gens se sentent plus informés. Les échanges avec certaines associations nous ont encouragés à poursuivre nos programmes de réduction des rejets et à mieux communiquer sur la maîtrise de nos risques.
    Le Thorium semble le combustible de demain.
    La chine s’y intéresse et là nous entrons dans un marché fantastique.

    Globalement, ce qui freine l’investissement dans l’énergie en Europe est plus la situation financière des États que les contraintes d’acceptation publique.

    Il faut savoir que les investissements ne peuvent se faire qu’avec des crédits conséquents.

    Actuellement la France est dans un tel état d’endettement qu’elle ne peut plus voter aucun budget d’avenir.

    Elle se reporte sur des possibilités énergétiques soit disant écologiques mais qui ne sauraient en aucun cas être un avenir énergétique pour le Pays….tout au plus des énergies intimistes réservées à de riches citoyens prêts à investir des sommes importantes pour un rendement ridicule.
    La France a reculé sur tous les secteurs, elle est entrain de risquer de perdre son seul atout:le Nucléaire .

    A cause des mêmes personnes qui ont refusés les Rayons  » X  » ,l’électricité et d’autres progrès techniques en leur temps, nous allons retourner à l’âge de Pierre alors que les Pays émergents foncent dans le progrès.

    Actuellement la France continue à emprunter des sommes pharaoniques simplement pour payer l’intérêt de la Dette…une situation que connaissent certains foyers Français en commission de surendettement.

    Vous imaginez tout ce qu’il faut raconter sur le Nucléaire pour masquer ces réalités, l’impossibilité de vivre dans le futur énergétique en devenant indépendant totalement ce que le Général de Gaulle visionnaire avait vu !!!

  6. Mon pauvre Colibri, bien des désillusions t’attendent avec ta pitoyable croyance en un avenir radieux pour l’électronucléaire.
    Si je souffre de quelque chose c’est bien de surinformations sur le nucléaire et non l’inverse.
    Alors que les caisses publiques sont archi vides, que le gouvernement tente par tous les moyens imaginables de grapiller en impositions supplémentaires quelques millions d’€ par ci et par là, tu traites d’un revers de plume méprisant l’information capitale du coût réel du dernier retentissant échec français, celui de l’EPR
    C’est bien toi qui qualifie Areva de champion mondial du nucléaire alors que, de toute son existence, cette entreprise n’a pas encore livré terminé un seul réacteur nucléaire, et le plus ancien qu’elle avait commencé à édifier en 2005, elle l’abandonne purement et simplement à l’état de tas de bétons, non sans avoir, rien que sur ce chantier, englouti la bagatelle de plus de cinq milliards d’euros aux frais des contribuables français et d’eux seuls. C’est énorme et monstrueux. Déjà, et concernant Madame Lauvergeon qui porte une lourde responsabilité dans toute cette sale affaire, même si elle n’est pour rien dans la conception de ce réacteur EPR et donc dans les erreurs de conception qui en font un projet mort-né, elle fut taxée de bouffeuse de cash, expression rapportée dans son cas par Jean Michel Bezat du joiurnal Le Monde, édition du 5 mars 2011. Même Sarkozy, pourtant peu doué, il était d’ailleurs un nucléariste acharné, finit par comprendre qu’il ne lui restait plus qu’à la virer avant que, ne pas l’avoir fait plus tôt , lui soit sévèrement reproché un jour, et ce jour s’approche rapidement, car le programme EPR coûte déjà à la France, en plus de passer pour une nation de guignols, plus de 25 milliards d’euros à ce jour. Quant aux deux EPR soit disant fourgués aux anglais (projet d’Hinkley Point), ils ne verront jamais le jour, la Commission de Bruxelles ne le voulant pas, car ce serait une aide d’Etat faussant la concurrence, et, comme si ça ne suffisait pas, les banques refusent d’accorder à EDF, même un seul milliards d’€ de plus, car la boite est déjà endettée jusqu’au cou. Quant à Areva, qui devait aussi participer au happening, et financer quelques centaines de millions à elle seule, elle a imaginé, car les banques ne lui prêtent plus rien non plus, un laborieux et invraisemblable montage financier, voir Les Echos où ce montage fut expliqué, montage consistant à piquer dans les fonds prévus et mis de côté pour les démantèlement futurs des réacteurs, c’est du n’importe quoi ! C’est à en pleurer de rire ! Les anglais par contre, qui rigolent à en perdre le souffle, comparant même cette affaire à celle des avions renifleurs mais avec au moins cinquante fois plus de fric piqué à ces cons de frenchies, sur cette affaire, ont déjà empoché au moins un milliard d’euros d’EDF en frais de promotion de l’EPR, dessous de table, journalistes achetés et j’en passe, dont, en 2012, c’est officiel, plus de 400 millions pour les jeux olympiques de Londres, payés cash par EDF avec ses finances déglinguées pour : tenter de persuader les sujets de Sa Gracieuse Majesté de l’intérêt, pour eux de disposer de ces deux monstruosités de réacteurs EPR, dont personne ne veut plus sur toute la Terre, ni les tchèques, ni Abu Dhabi, ni personne. La France, avec son électronucléaire, devient la risée du monde entier, et tu n’avais rien vu venir !!!

  7. Mon dieu, Oskar quel manque d’information sur beaucoup de sujet !!!!

    A– Pour le Nucléaire la Stratégie d ‘ AREVA ( leader mondial de l’installation du Nucléaire ) a simplement abandonné un chantier peu rentable financièrement…..rien d’autre .la communication d’ Areva raconte autre chose et les gens peu informés gobent sans discuter !!!!

    La Preuve du recul des installations ( sic ) :

    La nouvelle qui avait déjà un peu fuitée ces dernières semaines est confirmée :
    EDF et Areva, associés aux chinois China General Nuclear Corp et Chinal National Nuclear Corp, construirons deux centrales nucléaires en Grande Bretagne. Un projet pharaonique de près de 20 milliards d’euros, sans compter les habituels dépassements de facture qui ne manqueront pas de se produire.

    Dans ce projet, EDF est leader, puisqu’il détiendra de 45 à 50 % du consortium chargé de construire les centrales a annoncé dans un communiqué le premier producteur d’énergie au monde.
    Les chinois en détiendront 30 à 40 %, et Areva, qui fournit les plans des centrales de type EPR (nouvelle génération) 10 %. D’autres partenaires pourraient se joindre au projet pour les 10 à 15 % restants.

    EDF produira dans dix ans 25 % de l’électricité en Grande Bretagne…gageons qu’ Areva et EDF seront indétrônables en matière d’energie nucléaire dans les 50 années à venir !!!

    B–Le Gaz Oil Excellium :
    En Allemagne utilisation de ce gaz oil dégraissé ,purifié simplement parce qu’en Allemagne  » le moteur Diesel  » est conçu et modifié pour ce type de gaz- oil…

    On fait en France plus de kilomètres et on change d’injecteurs pompes sur les moteurs français autour de 75.000kms( pas conçus pour ce carburant trop sec…)
    Je rappelle entre autre le rôle du FAP équipant bon nombre de diesel ..le filtre à particules est là comme son nom l’indique pour supprimer ou limiter le rejet de particules!!!
    conclusion uniquement une affaire de sous à prendre !!!
    L’éco-arnaque a de beaux jours devant elle …..

  8. J’informe le dénommé ACHARNE que, et contrairement à ce qu’il pense, les vents dans l’hémisphère nord, soufflent de l’ouest vers l’est. Dans ces conditions seules des conditions climatiques particulières font passer, au-dessus de la France des nuées venues d’Allemagne, et de plus à l’est encore, pensons aux nuages de Tchernobyl… La Corse et le sud est essentiellement furent concernés.
    Les centrales thermiques allemandes brûlant du charbon, lignite ou charbon américain, sont modernes et ne rejettent pratiquement pas de particules, comme en France les poêles à bois à foyer fermé (contrairement aux cheminées). La combustion du bois en France, dégage, en région parisienne un fort pourcentage des particules trouvées dans l’air.
    Les nouvelles voitures à essence trois cylindres et turbo compressées rejettent jusqu’à dis fois plus de particules qu’un diesel équipé d’un filtre à particules. Enfin le carburant diesel vendu en France est plus polluant, question particules, et autorise moins de kilomètres par litre consommé, que celui disponible en Allemagne ou Angleterre, et il est interdit, ou très risqué, d’écrire pourquoi…. L’essentiel de la pollution aux particules diesel en France provient de ce mauvais diesel, trafiqué probablement, mais vendu avec l’autorisation et la bénédiction des autorités publiques, qui se font pourtant sonner les cloches par Bruxelles sur cette pollution tous les ans. La pollution aux particules n’existe presque pas en Allemagne, et n’y fait pas une information rabâchée dans la presse, et à la télé, comme dans l’hexagone, où il s’agit de préparer les mentalités à une augmentation des taxes sur le carburant diesel,let pourtant les mêmes poids lourds et autobus diesel y circulent qu’en France. En achetant son carburant diesel en Allemagne, on le paye plus cher au litre qu’en France, mais comme on fait avec le même plein plus de kilomètres avec celui acheté en Allemagne qu’en France, on s’y retrouve largement.

  9. J’informe les pro nucléaires acharnés et impénitents que Areva, vient d’abandonner la construction, commencée en 2005, d’un EPR en Fiinande à Olkiluoto, elle licencie le personnel sur place et rapatrie les expatriés français, alors qu’il y en avait encore pour au moins trois ans de travail. Areva, sans plus de précisions, a fait savoir officiellement qu’elle n’avait plus de date pour la mise en service de ce réacteur finlandais. Si c’est pas un abandon, qu’est-ce que c’est ?
    Petite précision, tout ce qui a été fait sur ce chantier en Finlande a été entièrement payé par les contribuables français, au moins à ce jour plus de 5 ou même six milliards d’euros, et on en reverra jamais un seul centime, puisque, le réacteur n’étant toujours pas en service, (livraison prévue clefs en main) les finlandais n’ont pas à le payer.
    Le réacteur EPR de Flamanville finira par connaître le même sort, même si, EDF, avec son sous-traitant Areva, continu à le construire pour faire croire que » tout va très bien madame la marquise. » Un peu comme cette plaisanterie militaire qui consiste à continuer à tirer quand on a plus de munitions, histoire de faire croire à l’ennemi qu’on en a encore. L’EPR est un échec total, qui, coûte aux finances françaises, à ce jour plus de 25 milliards d’euros, et n’a pas encore produit un seul kilowattheure. Mais les français doivent continuer à ignorer ces vérités de base, et donc ,le JT de vingt heures, ne nous en informe pas. Ces vérités feraient trop de mal aux naïfs consciencieusement désinformés de ces questions depuis 1945 au moins. J’ai même retrouvé un Sciences et Vie (hors série) du quatrième trimestre 1945, où il était déjà écrit, par un scientifique, que produire de l’électricité par le nucléaire, ne ferait pas baisser le montant des factures.

  10. Si on suit le raisonnement de Monsieur Oskar Lafontaine :

    Nous n’aurions pas de Radiologie dans les Hôpitaux, en effet les premiers Radiologues ont payés de leur vie le tribut a cette avancée sans précédent en Médecine ..progrès qui n’a cessé d’améliorer diagnostic et le traitement des pathologies….
    Nous n’aurions pas d’Électricité non plus ,dangereuse ,mal maitrisé dans ses prémices..condamnée par la société des Gaziers de l’époque ..et pour cause…
    Bref il faudrait se résoudre à vivre dans un Terrier non polluant…
    Petite anecdote le périphérique à Paris souhait de baisser la vitesse à 70Kms/heure hors c’est aux heures de pointe ou on roule au pas que la pollution est la plus grande…conclusion il faut arrêter de raconter des conneries….
    revenir au vélo etc…il y a un fantasmagorie écologique ambiante qui n’a pas d’autre ambitions que de nous pomper de l’argent…
    Les KHMERS VERTS un nouveau Gang a besoin d’exister et donc d’argent pour ce faire.

  11. La pollution actuelle en micro particules n’aurait-elle, pour une de ses causes tout au moins, le recours en quantités énormes de l’usage du charbon par un pays voisin en remplacemenbt du nucléaire?

  12. Danton a écrit, dès sa deuxième phrase, sans même réaliser que c’était un non-sens total, dans le texte initial de « Et Vive le nucléaire », que la quatrième génération de réacteurs utiliserait, selon ses élucubrations de béotien du nucléaire, des sels fondus et un modérateur au graphite. Or un surrégénérateur, soit la quatrième génération, ne peut utiliser que des neutrons rapides, pas des neutrons lents, ralentis, modérés. Ignorance de base de ce coupeur de têtes de Danton, une de plus.

  13. Je ne me considère aucunement comme un écologiste, seulement comme un anti-nucléaire, et ce n’est pas du tout la même chose. De plus je suis individualiste et surtout pas collectiviste, donc je suis contre les réseaux, électriques avant tout.
    L’électronucléaire, à l’agonie, est bel et bien en train de crever, et je m’en félicite, surtout tué d’ailleurs, il suffit de regarder les chiffres, par les renouvelables, soit solaire et éolien, puisque faire tourner une éolienne ou produire du courant à un panneau solaire est gratuit, le Bon Dieu ne présentant pas la facture, alors que faire tourner une centrale thermique au gaz, charbon ou nucléaire à un coût, puisqu’il faut payer le combustible et de multiples frais annexes.
    Partout sur la planète, les caisses publiques sont
    vides, les banques, écoeurées de voir les prêts qu’elles accordent non remboursés d’un pourcentage en augmentation régulière année après année, ferment leurs guichets et elles n’ont prêté pour construire des réacteurs nucléaires, qu’avec de très solides garanties des autorités publiques. Ce n’est plus le cas, les finances publiques sont à sec et le resteront, donc les banques ne prêtent plus au nucléaire notamment.
    L’avenir, au moins pour l’alimentation en électricité, appartient désormais à la production-consommation en individuel, par solaire et co-cogénération surtout. La co-cogénération c’est la production d’électricité, en individuel, avec sa chaudière au gaz, mais même un poêle à bois pourrait être utilisé dans ce but…et le sera forcément un jour. La distribution d’électricité par un réseau électrique est devenue une aberration économique totale puisque, en France par exemple, 70 % du montant des factures d’EDF à un particulier, relève du transport et des taxes, 70% dont on se dispense en devenant autonome, ce que la technologie, par photovoltaïques et accumulateurs permet, pour un coût chaque année plus intéressant, et déjà moins onéreux dans le midi, comme dans toute zone ensoleillée du pourtour méditerranéen, et chaque année, avec les progrès incessants du photovoltaïque, la compétitivité face à l’électricité traditionnelle de réseau,monte vers le nord.
    Il ne reste plus, aux indécrottables du nucléaire que les rêves, les illusions et les regrets, et c’est là justement ce qui éclaire, si l’on peut dire, leurs pitoyables raisonnements foireux.
    Chaque année, depuis trois ans maintenant, et le pourcentage ne cesse de grimper, il s’installe en production photovoltaïque dans le monde plus de sept fois ce qui s’édifie en nucléaire et l’éolien, qui avait dépassé le nucléaire, en capacités de production installées depuis une bonne dizaine d’années déjà dans le monde, fait à peu près jeu égal avec le photovoltaïque, l’électronucléaire étant totalement largué.
    Enfin, la seule chose qu’on attend, malheureusement en France maintenant avec l’électronucléaire, voir à ce sujet les déclarations de l’ASN (Autorité de Sûreté du Nucléaire) depuis un an déjà, c’est une catastrophe nucléaire majeure qui impactera toute l’Europe, laquelle Europe, ne manquera pas alors de nous renvoyer la facture, avec des propos aimables du genre : » La France paiera », ce qui, 100 ans après la première guerre mondiale, devrait nous rappeler quelque chose…

  14. Le surnommé Danton nous expose, en termes clairs, des choses intéressantes, mais qui surtout révèlent l’étendue de ses ignorances sur ces questions du nucléaire.
    Rien que sa première phrase déjà nous apprend qu’il ne sait pas ce que « Réacteur de troisième Génération » signifiait, au moins au tout début du programme EPR il y a maintenant plus de vingt ans.
    Aujourd’hui, et c’est ce que nous recrache Danton, cela signifierait réacteur à sécurité augmentée, or rien n’est plus inexact. La première génération, c’était celle des réacteurs nucléaires fonctionnant avec de l’uranium naturel, donc non enrichi à 3,5% en U 235
    La seconde génération ce sont les réacteurs fonctionnant avec de l’uranium enrichi, c’est l’immense majorité du parc actuellement exploité.
    La quatrième génération, qui n’existe toujours pas, sinon quelques prototypes de petites dimensions tous stoppés à ce jour, Superphénix en France devait être le premier de la série. et il fonctionnait avec non pas de l’uranium mais avec du plutonium, que l’on obtient en retraitant les barreaux de combustible usagés ayant séjourné quatre ans environ dans un réacteur, puis huit ans en piscine de refroidissement. En effet seul l’U 235 est fissile et il ne représente que 0,5% de la masse totale d’uranium, naturel qui est donc composée de 99,5% d’U 238. Exposé au flux des neutrons dans un réacteur, 1% environ de la masse d’U 238 non fissile se transforme, transmute , en plutonium dont on distingue les numéros pairs et impairs. Et ce plutonium est fissile. Attention, il existe 15 isotopes du plutonium, qui n’ont pas tous les mêmes capacités. On nous entretient surtout des Pu239.241
    Dans un surrégénérateur, c’est-à-dire la quatrième génération, tout le plutonium, tous isotopes confondus peut brûler, et pas dans un réacteur de seconde génération ni même dans un EPR. Et un surgénérateur, qui est à neutrons dits rapides, contrairement aux réacteurs des premières et deuxième génération qui doivent et même doivent, utiliser des neutrons, lents, ralentis par un modérateur, pour fissionner d’autres noyaux d’U235 sans rebondir sur leur cible, un surgénérateur donc transforme plus vite l’U 238 non fissile en plutonium fissile.
    Donc, grâce aux surgénérateurs on pourrait utiliser toute la masse de l’uranium naturel et non seulement 1 à 2 % comme aujourd’hui. D’où un énorme avantage en termes d’économie de combustible. Seulement à ce jour les problèmes technologiques posés par les surgénérateurs ne sont toujours pas résolus et l’expérience acquise avec Superphénix, qui n’a jamais pu atteindre, même après des années d’essais, seulement 30% de sa puissance théorique de 1200 mégawatts, contre déjà 1300 prévus à l’origine du projet, cette expérience donc à renvoyé les projets de surgénérateurs dans un futur hypothétique. Le problème principal venant de l’impossibilité d’utiliser de l’eau, normal ou lourde, pour évacuer la chaleur produite, parce que l’eau justement, ralentit les neutrons. Du sodium liquide a donc été utilisé, 5000 tonnes dans Superphénix, mais ce sodium est très dangereux à employer et en cas de fuite ou d’incendie, une catastrophe majeure est à redouter car l’eau que l’on jetterait sur un feu de sodium, s’enflammerait immédiatement car séparée par le sodium en hydrogène et oxygène. On en est toujours là, 16 ans après l’arrêt de Superphénix, qui aurait coûté 12 milliards d’€ selon un rapport de la Cour des Comptes.
    Devant l’échec de Superphénix, les grosses têtes du CEA, vexées comme des poux, ont alors eu l’idée de concevoir un réacteur original qui pourrait brûler un peu de plutonium, sans pour autant être un surrégénérateur, et c’est de là que vient ce terme de troisième génération, soit une génération intermédiaire entre les réacteurs à uranium enrichi et les surrégénérateurs au plutonium. Seulement comme le plutonium est beaucoup plus réactif que l’uranium il convient de prévoir qu’un tel réacteur alimenté avec un mélange d’uranium et de plutonium pourrait carrément exploser, comme à Tchernobyl, ou du moins connaître ce que pudiquement les experts nomment une « excursion nucléaire », c’est-à-dire un emballement, et c’est pour cette raison que les EPR sont super blindés, pour résister à une mini explosion interne probable en raison de la masse considérable de plutonium présente et du comportement fantasque, sinon imprévisible des quinze isotopes de ce plutonium d’Enfer.
    La suite de l’histoire c’est qu’en 2010, un super calculateur du CEA, normalement utilisé pour simuler sur ordinateur une explosion nucléaire, a été chargé avec un programme ad hoc pour simuler le fonctionnement d’un EPR moxé, et là l’horreur, en février 2010, l’ordinateur a révélé que la probabilité d’excursion nucléaire d’un tel réacteur, dit de troisième génération, l’EPR, était bien plus élevée qu’imaginée à l’origine du projet. Du coup il fut décidé, en fin 2010, d’abandonner le mox et donc le plutonium pour les EPR et donc aussi de ne les faire fonctionner qu’avec de l’uranium. C’était l’échec du programme, qui a été systématiquement dissimulé à la population,, et a obligé à concevoir une cuve modifiée d’où deux ans de retard et au moins trois milliards d’€ en plus. Seul subsiste du plan initial ce terme de troisième génération qui a alors été présenté, nouvelle mouture, et énorme mensonge, gobé par Danton, comme un renforcement des structures de ce réacteur pour des motif de sécurité. L’EPR est donc toujours un réacteur de seconde génération.

  15. Le surnommé Hic, qui s’est fendu d’une intervention en décembre, y a étalé son ignorance quasi encyclopédique de la question énergétique, dans son volet électricité, telle qu’elle se présente en 2014. Par exemple le coût de l’électricité éolienne terrestre est devenu moins élevé que celui du nucléaire neuf, modèle EPR, depuis déjà deux ans au moins, et d’abord parce que c’est bien plus simple et rapide à construire et mettre en service, soit deux ou trois ans contre plus de dix en, électronucléaire. Quant au stockage de l’électricité, il est parfaitement réalisable au niveau individuel avec de simples accumulateurs au plomb, disponibles dans le commerce, pour cette application en photovoltaïque depuis plus de quinze ans déjà. Ce qui coûte cher en photovoltaïque, c’est de vouloir le raccorder au réseau, hors réseau, en autonomie totale avec des accumulateurs le kilowattheure est moins onéreux, en Provence, Italie, Espagne et pourtour méditerranéen, et le devient chaque année davantage.. Son domaine de compétitivité s’étend chaque année un peu plus avec l’augmentation des rendements d’une part et la baisse, l’effondrement même, du prix des panneaux.

  16. Anonyme oublie surtout de préciser que l’emploi du thorium relève de la théorie d’abord, de longue et très coûteuses recherches ensuite. Le photovoltaïque, surtout s’il est employé en autoconsommation individuelle permet d’obtenir, dès aujourd’hui, avec le matériel disponible à la vente, de l’électricité pour bien moins cher et sans risques apocalyptiques. En investissement de départ le coût de construction d’un EPR pour une puissance de 1600 mégawatts disponible au mieux 80% du temps c’est 8,5 milliards d’€, et par comparaison les chinois ont été autorisés l’été 2013, après négociation, à livrer à l’UE des panneaux solaires à un prix, (0,56 € le watt-crête installé) . Ce qui signifie, il suffit de faire les multiplications, de seulement 900 millions d’€ pour la même puissance, soit presque dix fois moins cher, et en nucléaire, le prix du combustible, intégralement importé, vient plus ! Autrement dit, il n’y a pas photo, l’électronucléaire est complètement largué, ce qui est connu par tous ceux qui se sont renseignés, et c’est aussi ce qui explique que plus aucun projet précis de construction de réacteurs nucléaire en France n’existe.

  17. « ..Si l’emploi du thorium était si intéressant que ça.. »

    Effectivement le thorium a un inconvénient majeur on ne peut pas faire de Bombe Atomique avec !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  18. Jean 48 a semble ignorer plusieurs choses. D’abord les réacteurs nucléaires, contrairement à ce qu’il semble croire, ne tournent pas en permanence, mais environ 80 % du temps, et même 78% seulement pour l’année 2013. EDF n’arrive pas, en dépit d’années de promesses et d’effors infructueux à atteindre l’objectif de 85%. Les éoliennes en mer sont toutes aujourd’hui d’une puissance de plus de 3 mégawatts, on arrive même à 5 mégawatts sur les derniers modèles, enfin en mer le vent est plus constant et ces éoliennes tournent au moins 40 % du tempos sinon plus sur certaines zones. Les chiffres qu’il utilise s’appliquent aux éoliennes terrestres, qui produisent, déjà, et c’est écrit depuis deux ans déjà, pour un prix inférieur au nucléaire neuf, modèle EPR.Enfin je ne crois pas que les écolos veuillent remplacer la production nucléaire par une production éolienne, ils veulent plus simplement supprimer à terme le nucléaire et l’éolien n’est qu’un moyen parmi d’autres. Mais les écolos politiques qui sévissent en France, ne connaissent pas grand chose des réalités techniques d’aujourd’hui, ni même des simples réalités basiques, ainsi la Duflot, en mars 2011, licenciée en géographie, pensait que le Japon se trouvait dans l’hémisphère sud ! Alors les questions de production électrique ou de nucléaire, c’est pas vraiment son truc.

  19. Si l’emploi du thorium était si intéressant que ça, il y a des années qu’américains russes, chinois et d’autres s’en occuperaient, or ils ne font rien. En fait le développement prendrait des années de 10 à 20 au moins, pour un résultat incertain, car le diable, et c’est très connu, est dans les détails.
    De plus il faut savoir que produire de l’électricité ne représente que le tiers du montant total des factures réclamées au consommateur individuel final. En effet le transport de l’électricité absorbe 50 % du montant pour un particulier en France et les taxes 20%.
    Dans ces conditions tous les spécialistes savent très bien que l’avenir, en électricité, c’est l’autoconsommation, qui permet de se passer du réseau et des taxes. Raison pour laquelle elle est encore interdite en France, mais pas en Allemagne, où elle représente déjà 10%, à fin 2013, de la consommation électrique totale. Si bien que les teutons qui payent leur électricité 30% de plus que les bouffeurs de grenouilles, c’est pas ceux, dont le nombre ne fait que croître, qui sont en autoconsommation avec accumulateurs, panneaux solaires sur le toit ou encore co-cogénération à partir du gaz et d’une chaudière qui produit en plus l’électricité.. La transition énergétique en Allemagne (Energie Wende), c’est d’abord se couper du réseau et il faudra bien cinq ans encore pour que cette vérité de base, franchisse la frontière au niveau de la ligne bleue des Vosges scrutée avec hantise, par EDF et consorts, ces requins sans scrupules.

  20. Panneaux solaires : Le soleil brille moins en hiver qu’en été alors qu’on a besoin de beaucoup d’énergie,il brille plus en été, mais on ne sait pas stocker l’électricité en grande quantité.
    Le vent : à quantité d’énergie égale avec une centrale nucléaire, nos écolos ou énarques ont-ils calculé le coût du Joule ? que fait-on en absence de vent, on fait tourner les éoliennes avec de l’électricité pour faire joli ?
    Les politiques sont sensibles à leur gisement d’électeurs, ils oublient trop souvent le simple bon sens.

  21. il n’existe pas à ce jour de combustible ou de procédé non nucléaire , capable de produire autant d’énergie et aussi longtemps , qu’un Kg de combustible nucléaire . L’enfouissement des déchets nucléaires vitrifiés dans des futs en inox , stockés dans de profondes couches d’argile , apporte de très fiables garanties contre toute pollution hypothétiques .
    Le nucléaire ne doit pas être abandonné , mais au contraire développé .

  22. De Gaulle avait tout misé sur le Nucléaire pour que la France soit un Grand pays libre de toute redevance aux énergies fossiles et aux émirats arabes,à la suprématie des USA..!!!
    Il ne pouvait se douter que Pompidou allait commencer les emprunts toxiques et qu’un certain François le Fourbe dit Mitterrand pseudo-socialiste machiavélique aller plonger la France dans 375% de dettes ajoutées à l’ardoise… déjà lourde… de la France.

    Aujourd’hui les prévisions de De Gaulle pleines de grandes sagesses et permettant l’indépendance..sont restées vaines .
    Nous sommes à la Merci des Émirats !! et de l’Europe de Bruxelles !!

  23. Comment expliquer que l’accord avec l’Iran au sujet de la production d’électricité nucléaire est un bon accord et que pour nous le nucléaire est dangereux ainsi que pour notre descendance.Il serait pourtant intéressant d’entendre nos dirigeants politique sur cet aspect mais je suis serein ils vont éviter et nos journalistes vont éviter de poser la question.

  24. Je vais démontrer par un exemple que le projet de certains socialistes et écologistes de vouloir remplacer les centrales nucléaires par des éoliennes est de la folie . La centrale de Tricastin possède 4 réacteurs de 900 mw soit 3600 mw.Une éolienne produit en moyenne 0,5 mw d’électricité.Donc il faut environ 2000 éoliennes pour remplacer un réacteur soit 8000 éoliennes pour remplacer cette centrale . De plus une éolienne ne fonctionne que 3 mois par an en temps cumulé et coute 1 millon d’€;8000 éoliennes couteront 8 millars d’€.IL faut des centrales à fioul ou à charbon pour assurer la production d’électricité pendant les 9 mois restants.Quant à l’électricité d’origine photovoltaique la puissance fournie est dérisoire : des panneaux solaires sur le toit d’une maison individuelle ne font pas tourner une perceuse.

  25. Il suffit de voir comment la Chine suffoque parce qu’elle brûle du charbon pour être convaincu que le nucléaire a été le bon choix pour la France, à condition, naturellement de se montrer intransigeant pour la maintenance.

  26. Je suis rassuré de voir que la propagande journalistique pour l’écologisme religieux, n’a pas rendu complètement débile la totalité de mes concitoyens.
    Il serait temps que, dans les domaines scientifiques s’expriment, dans les grands médias, les quelques journalistes compétents des revues scientifiques.

  27. Les réacteurs au sodium liquide présentent un danger car en cas de fuite le sodium réagit brutalement avec l’eau et conduit à des incendies près sa séparation en hydrogène et oxygène.

  28. Tous les « systèmes » proposant plus d’énergie en sortie qu’on met en entrée sont des ESCROQUERIES. Les lois de la physique ne permettent pas une telle abhération!
    Ne croyez pas tout de que youtube présente ce sont des trucages malhonnètes pour les gogos!

  29. …..Le nucléaire pose le problème des déchets,mais à ma connaissance n’en déplaise au écolos pèse moins sur le réchauffement de la planète que les centrales au charbon……………..

    Il y a des millions d’années le Sahara était un Océan (trace de fossiles de coquillages etc…) à cette époque les centrales à charbon,pas plus que les vaches qui pètent (méthane ) ne polluaient la planète !!!

    “Au Moyen Age, lorsque les Vikings ont découvert le Groenland, il y avait encore moins de glace qu’aujourd’hui. C’est pour cela qu’ils l’ont appelé le ‘pays vert’” [Claude Allègre, L’Imposture climatique, p. 68, 2010]

    “Au Moyen-Age, au Groenland y avait les Vikings, y avait de l’herbe, y avait des vaches, y avait des maisons, elles sont aujourd’hui sous la glace – qu’on ne nous raconte pas qu’il fait aujourd’hui plus chaud qu’à l’époque…” [Vincent Courtillot (géophysicien), France Inter, 10/10/2009]

    Le Réchauffement climatique :l’arnaque de la fin du XX°siècle pour créer Taxes et Impôts supplémentaires …

    Ne pas transformer la Planète en poubelle OUI !!!
    Faire du fric, créer une nouvelle classe de parasites Politiques et banquer pour nourrir ces imposteurs (les verts et les meilleurs) NON !!

  30. Ne pas oublier l’énergie Searl, imaginer vous ne plus payer de factures énergétique et un moyen de locomotion motoriser sans aucun apport de carburant , pourtant ceci existe depuis déjà quelques décennies.
    Je vous mets ce lien mais il en existe beaucoup sur la toile!

    http://www.youtube.com/watch?v=qPPBkhjp1fY&hd=1

    Pour les Français reprendre le pouvoir signifie aussi reprendre notre capitale énergie en mains avec les innovations actuelles laissées volontairement dans les oubliettes sur les pressions d’un lobbyiste dangereux .

  31. Merci pour vos articles clairs pour le néophyte que je suis.

  32. je serais très heureux de recevoir vos articles et vos conclusions sur l’évolution de ces techniques utilisant
    le sodium et le thorium.

    Merci à l’avance.

    JPH.

  33. Le nucléaire pose le problème des déchets,mais à ma connaissance n’en déplaise au écolos pèse moins sur le réchauffement de la planète que les centrales au charbon.
    Si l’avis d’une anesthésiste l’a emporté sur celui d’un prix Nobel en ce qui concerne les surgénérateurs ,il est certain que de nouvelles technologies amèneront à réduire les déchets au minimum. La marge de progression de la science dans ce domaine est encore large. Laissons nos scientifiques et ingénieurs travailler ils trouverons ,et n’ayons pas un position imbécile comme pour les gaz de schiste.
    Si une telle position avait prédominée dés le début de l’ère scientifique nous en serions encore aux chars à boeufs aux épidémies de peste noire.

  34. Fukuchima avait été testé également, avec les résultats dramatiques que l’on connaît.. Lorsque l’une de nos centrales « pètera », je suppose que vous serez les premiers à descendre au coeur des réacteurs ?

  35. Bonjour !
    je ne mele pas , mais pour info…
    Le systeme a obligé claude allegre a se renier (tel gallilée )
    alors qu’il demontre la justesse de ses idées dans « l’imposture climatique  » Il es d’ailleurs rejoint par jean-charles de kervasdoué dans  » les precheurs de l’apocalypse  »
    Quant eelv , il suffit d’ecouter duflot pour savoir ce que je pense de leur intelligence…
    Bonne discussion et bonne journée

  36.  » L’Homme est le cancer de la Terre ,et ses métastases se reproduisent à l’infini.. »

  37. Les variations climatiques ont toujours existées, mais elle ne sont pas due à l’homme, c’est vraie que nous avons tendance à prendre la planète pour une poubelle et l’épuiser jusqu’à plus soif. Le plus important à mon avis c’est de contrôler la démographie, c’est ça le vraie danger pour notre planète, le reste c’est du pipo…..!

  38. « …Alors, le réchauffement climatique est-il le fait de l’homme ? Absolument pas…. »

    “Il y a deux histoires : l’histoire officielle, menteuse, puis l’histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements.” (Honoré de Balzac)

    Leurs dires sont appuyés par des milliers de scientifiques et d’authentiques climatologues (voir autres vidéos sur le réchauffement sur ce site) qui présentent tous une version totalement différente de celle imposée communément par les médias officiels et les politiques, dont les portes paroles seraient plus des idéologues ou des pseudos-climatologues que d’authentiques scientifiques ou spécialistes de la question.

    Christian Gérondeau est Ingénieur diplômé de l’Ecole polytechnique (Promotion 1957) et de l’École nationale des ponts et chaussées. Il est aujourd’hui Président Délégué à la Mobilité et à l’Environnement.

    Dans son livre “Écologie, la grande arnaque” (2007), il dénonce, “le terrorisme intellectuel et le règne sans partage du politiquement correct de l’écologie” et prend à contre-pied les solutions préconisées par les environnementalistes.

    Il y dénonce ce qu’il considère comme une collusion entre scientifiques, extrême gauche et mouvements altermondialistes. Il a également écrit un livre publié en 2009 intitulé “CO2 : un mythe planétaire” où il y dénnonce la désinformation et le mensonge autour du rôle attribué au CO2 dans le réchauffement climatique.

    Jean-Marc Roeder est Physicien dans l’âme, spécialiste de l’antigravitation. Roeder se forme en autodidacte à la physique, principalement aérodynamique, optique non-linéaire et relativité spéciale et générale.

    Avant l’ère industrielle, le taux de CO2 était à peu près le même qu’aujourd’hui. Pourquoi nous raconter le contraire ?

    SIMPLEMENT pour nous gruger de TAXES ÉCOLOGIQUES,une manne substantielle qui fait office de bonne action pour la planète !!!

    Il y a toujours eu des variations climatiques. Pour preuve, le Groënland vient de « Greenland », pays vert, lorsque les vikings y vivaient et que ce continent était couvert de vertes prairies.
    Le Groenland aujourd’hui

    Le Groenland est une île recouverte sur la majorité de sa surface par une calotte glaciaire nommée également inlandsis d’une épaisseur souvent fort importante (près de 3 km d’épaisseur de glace au centre correspondant à l’altitude la plus haute).

    Le SAHARA
    Plus vaste que l’Australie avec ses 8 millions de kilomètres carrés, le Sahara n’a pas toujours été le plus grand désert chaud de la planète. Il y a 15 000 ans, il a connu une période verdoyante provoquée par une brève phase de réchauffement qui avait accentué les phénomènes d’évaporation au-dessus de l’océan et poussé les moussons jusqu’au cœur du continent nord-africain. Les paysages arides actuels étaient alors couverts de lacs, d’étangs et de végétation. Il y avait des éléphants, des hippopotames, des crocodiles, des hommes aussi, comme l’attestent les peintures rupestres. Si les climatologues s’accordent sur le fait que cette période humide épisodique a pris fin il y a un peu moins de 6 000 ans, en revanche, le processus de désertification qui a suivi reste très mal connu. …

    Il me semble qu’à cette époque l’Homme ne polluait rien…

  39. quand on vois l’allemagne remettre en route ses centrales à charbon, une mine à ciel ouvert de plus de 7km² aujourd’hui et de plus de 20km de long en 2020 et devenir le cinquième pays le plus pollueur ont a de quoi ce poser des questions sur les verts ????

  40. La France dirigée par une démocratie techniquement inculte

  41. Ma citation n’est pas passée:

  42. <>

    C’est en effet ce qui résume tout le problème !
    Il n’y a pas 1 électeur sur 100 qui comprenne que couic à ce débat éminemment technique. On ne peut qu’espérer que notre décideur national demande à des gens compétents de le brieffer !

  43. Les énergies renouvelables sont très intéressantes en auto-consommation pour des particuliers ou des groupements ou collectivités, mais pas pour injecter sur les réseaux, à prix d’or. Les allemands commencent à réaliser que les énergies alternatives leur coûtent très cher et désorganisent les réseaux. Il faut envoyer les verts au vert…
    Je ne connais pas l’usage du thorium en nucléaire, donc j’attends pour voir si c’est aussi merveilleux que ce que je viens de lire, je le souhaite…
    AG

  44. Avant le nucléaire, la houille blanche nous a apportée tout le modernisme que l’on connait.
    Quant je vois dans ma régions, ces rivières qui était jadis aménagées de micro centrales électriques, qui alimentaient des usines, des cantons, laissées à l’abandon aujourd’hui, tout ça, à vouloir tout centraliser, et pour des lobbys qui tiennent pas la route..! Pour moi, la gestion de l’énergie devrait être dévolue aux régions…

  45. René
    Allez les boeufs, allez

  46. @ Vincent = Yes !!

    Fumisterie sans nom !!! et la plus grande arnaque de la fin du XX° siècle

    Économie réalisée avec les Panneaux solaires:
    ces panneaux ne chauffe l’eau qu’à 45 degré..bien pour la conso courante d’eau chaude!!! la dépense énergétique (avec énergie fossile )est tellement minime en production d’eau chaude ..que sur le plan amortissement pur il faut au moins 25 ans…pour amortir!!!
    Personne ne vous dira non plus :
    1-que ce système avec des métaux lourds (Lithium) est polluant+++ et indestructible seulement les tuyauteries ont une durée de vie de 7 ans maxi et après le coût de l’échange est tel qu’il vaut mieux changer le panneau !!!!

    Un commerce sans précédent rendu attractif sur le plan fiscal uniquement…du reste depuis la fin des déductions fiscales la chute de la clientèle de ces systèmes est vertigineuses…
    Ne parlons pas des Éoliennes,encore un lobby bien implanté avec des sacs de  » BONBONS « ….distribués à tous les décideurs pour installer cette arnaque hyper-chère et dont la production d’électricité par éolienne avoisine un générateur branché sur un vélo !!!!!!!!!!

  47. à ecouter les ecolos

    on risque de ne plus faire grand chose et revenir à l’age de pierre

    sortir du nucleaire est une connerie sans non

    les eoliennes et le photovoltaique sont une fumisterie

  48. allez le FN allez !!!

  49. Si on arrêtait de vendre notre énergie à nos voisins européen on économiserai assez pour ne pas construire de nouvelles centrales !

  50. interessant !

  51. Le Thorium, une alternative énergétique dont on ne veut pas entendre parler….
    « Le thorium est un élément chimique, un métal de la famille des actinides, de symbole Th et de numéro atomique 90. Il a été découvert en 1829 par Jöns Jacob Berzelius et nommé d’après Thor, dieu scandinave du tonnerre.
    Ses principales applications sont dans les alliages de magnésium utilisés pour les moteurs d’aéronefs.
    Il aurait un énorme potentiel comme combustible nucléaire, mais cette voie est encore en cours d’exploration (avec divers types de réacteurs : réacteur nucléaire piloté par accélérateur, réacteur à sel fondu, réacteur à haute température (HTR), …) dans la lignée du projet de centrale nucléaire au thorium conçue et développée par l’ingénieur français Edgard Nazare dans les années 50 « ( ……source- Wikipédia- ).

    Le gouvernement français s’obstine à arnaquer le peuple en taxes écologiques ludiques et contre-productives donc peu intéressé !!
    Les écolos continuent à promouvoir » des moulins à vent « au rendement catastrophique, et au coût pharaonique, sans parler de la « beauté « du paysage d’un champ d’Éoliennes inutiles, ruineux en coût d’installation et au rendement peu intéressant .
    Des lobbies derrière tout cela « encouragés « par des écologistes peu informés ou très intéressés eux -mêmes ?
    Le Thorium est une alternative crédible, viable et peu coûteuse, réellement écologique et qui met l’humanité toute entière à l’abri du besoin énergétique de façon définitive.
    En un mot le thorium remplacera les énergies fossiles et assurera une sécurité de fonctionnement.

    Les Centrales enterrées, équipées de ce type de fonctionnement seront performantes et sécurisées.

    Ce sont les réacteurs nucléaires à sels fondus, « mini-nucléaire » ou les réacteurs à base de thorium. …
    Le thorium, et plus précisément les réacteurs à base de fluorure de thorium liquide. Ces réacteurs furent créés il y a une cinquantaine d’années par un américain du nom Alvin Weinberg.

    Rapidement, le gouvernement américain s’est rendu compte qu’il était impossible d’utiliser les produits de ces réacteurs pour fabriquer des Armements, au contraire de la filière « Uranium », ce qui l’amena à abandonner les recherches dans le domaine !!!
    Je vous laisse conclure !!!

    Les technologies actuelles permettent d’obtenir un confinement nucléaire très efficace .
    Les besoins énergétiques, les tensions que provoquent tant la localisation des puits de pétrole que les nouvelles exploitations de gaz de schiste, et compte-tenu des réserves connues de thorium, il semble urgent de s’intéresser à cette nouvelle perspective.

    Avec un rendement de près de 3.5 millions de KWh pour chaque kilogramme de thorium (70 fois plus que l’uranium, et 10.000 fois mieux que le pétrole), difficile de ne pas voir dans ce minerai (plus abondant que l’Uranium ) une véritable solution pour les problèmes énergétiques actuels.

    Par là même, difficile de ne pas voir l’intérêt bien compris des Grands Groupes Pétroliers, des Grands Industriels Spécialistes du « Gros Nucléaire » (filière uranium) et, surtout, des Ecologistes Politiques à tout faire pour RALENTIR le développement de la filière thorium : celui-ci entraînerait un profond bouleversement GEOPOLITIQUE et ENERGETIQUE dans le monde, et en mettant l’Humanité à l’abri des besoins énergétiques pour de nombreux siècles, réduirait à néant les cris et lamentations chers aux ténors des factions écolos qui en récupèrent une manne substantielle !!!

    Il faut faire connaître cette nouvelle possibilité du Nucléaire. Des solutions viables économiquement existent, dès aujourd’hui.
    Il serait intéressant d’avoir une plus grande information, de la faire circuler pour faire en sorte que les médias n’occultent plus ce qui peut aider notre Pays,mais pas des groupuscules d’individus intéressés uniquement par leur escarcelle !!!

  52. Très intéressant…
    Le CEA étudie à Marcoule un réacteur de 4ėme génération surgénérateur (également au sodium) qui permettrait aussi la transmutation des actinides mineurs produits de fission.
    Les essais sont faits en laboratoire puisque Phénix et Superphénix ont été arrêtés sous la pression des écologistes.
    Le gouvernement n’a toujours pas donné son feu vert au lancement du programme, alors que Russes, Américains, Indiens et Chinois ont déjà commencé à construire leurs RNR (50 en Chine).

  53. Nos Ecolos cela fait des lustres qu’ils n’ont proposés un quelconque projet valable, ils sont plus préoccupés à d’autres gesticulations, qu’à un sentiment d’écologie…
    Il serait intéressant d’en connaitre un peu plus sur ce nouveau projet, peut-être allons nous vers une production d’électricité beaucoup moins polluante, ce serait le souhait de tout le monde, je pense..?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *