A quoi sert l’enseignement ?

  • 2 février 2015

 

Nous avons ces derniers jours été abreuvés de bonnes paroles, de bonnes intentions et d’un catalogue de solutions éculées. Toutes ces mesurettes auront le grand mérite de préparer une réforme future car elles vont toutes échouer.

Après les attentats islamistes, la première mesure que nous propose NVB est d’enseigner de « manière laïque » les religions. Le but recherché est que les élèves apprécient bien les différences et in fine rejettent les dangers inhérents à une lecture radicale du religieux. Mais qui peut une minute penser que le fameux « vivre ensemble » va miraculeusement découler de la connaissance des différences entre religions, alors que précisément beaucoup d’adeptes radicaux cherchent à exacerber ces différences.

L’autre idée géniale de NVB est d’accroitre l’informatisation de l’école. Ah la bonne idée, vieille d’au moins 20 à 30 ans ! Mais NVB retarde d’une génération. Aujourd’hui certains patrons de la Silicon Valley – Moi Président connait, il y est allé ! – ont créé des écoles sans ordinateurs car ils ont compris que ces machines formataient des enfants comme des robots. Pourquoi réfléchir et trouver des solutions personnelles quand toutes les questions trouvent une réponse avec quelques clics ?

Et puis, les socialistes continuent de penser, à l’instar du bienheureux Peillon, qu’il faut arracher l’enfant à sa famille pour le former à l’école. On se demande s’ils ont déjà assisté à une classe contemporaine typique, où les élèves qui veulent travailler sont empêchés par l’autre moitié, le tout sous l’autorité (l’absence d’autorité ?) d’un professeur qui essaie de surnager tant bien que mal.

Mais au-delà des désirs de NVB, qui ne doit sa place qu’à son passé de colleuses d’affiche et qui ne connait rien à l’enseignement, la cause profonde du malaise de l’école publique est un noyautage en règle de l’éducation nationale par les trotskistes et leurs associés depuis 1968.

Les valeurs actuelles de l’école laïque n’ont plus rien à voir avec celles prônées par les hussards noirs de la république, qui se démenaient pour former des citoyens instruits et responsables. La mission fixée alors était «d’instruire le peuple » et les Ecoles Normales inculquaient aux futurs instituteurs le respect de la dignité de leur mission. Ils devaient représenter une « autorité morale, civique et intellectuelle » vis-à-vis de l’ensemble de la population. On leur enseignait comme vertus primaires, la laïcité, la tolérance, le savoir rationnel et éclairé, le devoir et le dévouement à leur mission. Leur civisme devait les amener au dévouement pour l’intérêt commun. Ils devaient créer un lien sacré maître-élève, pour apprendre à chaque élève le devoir, l’honneur, le civisme et la fidélité.

Les instituteurs apprenaient aux élèves que nos ancêtres étaient Gaulois. C’était avant que le trotskisme, le socialisme et le communautarisme ne réécrivent l’histoire de France et transforment les périodes de gloire en période de honte, mettant dans le même sac Napoléon et Hitler ! Taubira est allée jusqu’à créer une loi sur l’esclavage, exigeant la repentance collective de 65 millions de Français, alors que les esclavagistes n’étaient que quelques milliers et que nos ancêtres n’en avaient pour la plupart jamais entendu parler.

Sans une assimilation de l’histoire vraie et complète d’un pays, il ne peut y avoir de civisme. Mettre en exergue les périodes noires et passer sous silence les périodes glorieuses sous prétexte qu’elles ne correspondent plus à notre morale d’aujourd’hui est une manipulation et une imposture. Elle a été organisée systématiquement par les gauchistes qui ont pris le pouvoir à l’Education Nationale. Par leur travail de dénigrement systématique, ils ont détruit la fierté des Français, leur civisme, leur devoir et ils ont fait de la France le pays le plus déprimé au monde.

Les trotskistes ont réussi à former des enseignants qui n’ont aucune connaissance du tissu privé et qui exècrent tout ce qui en vient, qui veulent appliquer la discrimination positive, qui ont la culture de l’excuse, qui font la promotion des droits sans jamais mentionner les devoirs, qui affichent leur culture anticapitaliste et anti-riches, qui victimisent les délinquants, qui diabolisent l’histoire, qui encensent les bienfaits de l’immigration, qui acceptent le nivellement par le bas, qui acceptent une permissivité généralisée et une ouverture à la sexualité non contrôlée, qui accompagnent la banalisation de la drogue au lieu de la combattre.

 

Seule l’école privée conserve encore aujourd’hui quelques valeurs morales. L’école publique est depuis longtemps aux mains de laïques radicaux et sectaires. La seule vraie solution aujourd’hui est d’obtenir une symbiose entre parents et enseignants afin de diffuser chaque jour et à chaque moment les vraies valeurs qui forment un citoyen : devoir et exemplarité. Sans cette base éthique, les slogans de notre république « Liberté, Egalité, Fraternité » sonnent creux et reposent sur du sable. Ils ne font appel qu’à une communication superficielle entre citoyens alors que le devoir et l’exemplarité sont des valeurs profondes.

Presque tous nos grands philosophes des lumières ont été formés dans des écoles catholiques et souvent jésuites – Voltaire leur vouait une grande admiration. Ils avaient ainsi acquis une éthique personnelle et une formation morale leur permettant de donner du sens aux principes de la République.

Aujourd’hui une grande partie de la jeunesse française n’a aucune base éthique ou morale et se fout complétement des principes de la République. Leur mode de conduite peut se résumer à : « je fais ce que je veux, les autres sont des cons et je dois en profiter ».

Il n’y a malheureusement plus grand-chose à attendre de notre école publique dominée par le matérialisme marxiste. Les parents doivent reprendre en main leurs enfants pour essayer de corriger la connerie ambiante.

CLUB DANTON

Déjà 37 commentaires, laissez un commentaire

37 commentaires actuellement

  1. Trop de matières, trop peu de temps. C’est simple non ?

  2. A M. ou Mme jtmc
    Votre dictionnaire définissant le mot MORALE est surprenant : vous avez probablement acheté une contrefaçon car votre définition contient 2 fautes d’orthographe et oublie les accents ..

  3. Oui c’est un constat facile à faire et c’est tellement intéressant pour les élites qui nous dirigent….
    La théorie actuelle =plus il y aura d’ignares et plus on pourra les manipuler!!! Simple Efficace !!!

  4. J’écoute, j’observe et j’essaye de comprendre.
    Je n’ai aucune prétention politico intelectuelle, pour citer Descarte ou Danton.
    Je ne constate qu’une seule chose, en résumé ce sont les bons éleves qui doivent s’aligner sur les mauvais, je ne suis pas assez « fin » pour définir cette action politico sociale, mais disons que le grand nivellement par le bas est en route.
    C’est une évolution négative et pernicieuse, notre identité culturelle se
    casse la gueule…c’est déja trop tard.

  5. A faire de bon conformiste assidument le plus fiable possible au système institutionnel mis en place depuis 35 ans.

  6. Une fabrique de crétins est très utile aux Politiques de tout bord !!!!!!

  7. 1754 : on découvre le Cholesterol…
    2015 : on s’aperçoit que l’Ecole est stérile.

  8. Nos parents des années 50-60 n’avaient pas plus de culture que les nouveaux français. La seule différence est qu’ils étaient fier que leurs enfants acquièrent une bonne culture française.
    Hélas aujourd’hui, la cullture qu’ils apportent et qu’ils veulent conserver à tout prix pour leurs enfants n’a rien à voir avec la culture Française que nous voulons leur inculquer. Ne soyons donc pas étonnés qu’ils restent et veulent rester incultes…

  9. Lisez « la fabrique de crétin » sorti en 2005 et vous aurez une parfaite définition de notre école d’aujourd’hui !
    C’est à dire les dirigeants actuels au gouvernail de la France qui en sortent de cette école.
    En Bref notre ministre Bel kas em core plus notre école et avec çà son classement sera encore plus catastrophique !
    Il faut maintenant envoyer nos enfants dans les écoles étrangères internationales pour qu’ils aient un minimum de culture…

  10.  »…“A quoi sert l’enseignement ? …”

    Erreur sur le temps du verbe il fallait lire plutôt à quoi » SERVAIT  » l’enseignement !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  11. Le jour où l’on a échangé l’ Instruction Publique contre l’Education Nationale , nous avons détourné les parents de leur devoir d’éducation des enfants et en même temps nous avons dissuadé les « enseignants » de transmettre les connaissances essentielles , ce qui était leur strict devoir .

  12. La seule chose qui compte à l’heure actuelle pour faire carrière, c’est d’adhérer au syndicats, peu importe lequel.

  13. cela sert à éduquer des bons à rien qui ne savent plus écrire une phrase sans faire X fautes il n’y a malheureusement plus de dictées. C’est l’ordinateur qui prime avant tout ou la calculatrice pour faire ses opérations. Ou est passé notre génération des années 60 on apprenait aussi la morale ou est-elle maintenant???

  14. Il reste encore des enseignants formidables, surtout en maternelle et primaire… Non seulement le gouvernement s’en fout, mais Peillon et VBK les traitent comme des stagiaires débutants, leur dicte le b-a ba e leur métier, alors qu’ils sont planqués à l’arrière.
    La tâche principale de l’enseignement devrait être d’éveiller les enfants à l’observation et à la réflexion.
    La Théorie du Genre – qui existe bel et bien ! – ne peut qu’embrouiller l’esprit de nos enfants, que la lutte contre l’antisémitisme et le terrorisme va achever d’abrutir.

  15. Pour dire encore l’inutilité de l’école telle qu’elle est conçue actuellement :
    Toute cette prétendue « élite », qui a fait de si « hautes études », qui s’arroge des droits et des pouvoirs exorbitants sous prétexte de « compétences », qui considèrent avec dédain les « sans-dents », ou la « France d’en-bas », ne sont capables que de rhétorique, outre leur cupidité héréditaire; ils laissent nos enfants sur le trottoir, sans avenir exepté celui de devoir assumer les conséquences de leur inconséquence : la pollution, la dette ! Voilà le fruit que produit cette école, Et on s’étonnera de voir surgir parfois quelques extrémismes ?! Se croyant sages, ils sont devenus fous ! ( citation extraite des Evangiles).

  16. @Omar Echal-nousveauxhallal Je le pense aussi et c’est bien regrettable ; une poutre maîtresse de cette lecture : la lettre tue, mais l »Esprit lui donne tout son sens. Alors, aux polémistes, bonne lecture !

  17. ‘j’ai lu, sur un message de jtmc, des propos que je partage pleinement. L’école sature l’esprit de nos enfants avec des flots de « connaissances » dont ils n’ont que faire. Aiguisons leur curiosité naturelle, enseignons-leur le sens de la vie, le fonctionnement des sociétés. Ils seront alors à même de plonger passionnément dans les encyclopédies pour se former, apprendre à lire, surtout entre les lignes. Et pour cela nous n’aurions même pas besoin d’école ! Les parents devraient y suffire si toutefois la Bête leur laissait le temps de s’instruire ; mais le but n’est pas là ! Le principe de l’ école obligatoire est une stratégie vicieuse, instituée pour bien garder le troupeau, et ce dès le plus jeune âge.

  18. hé ma poule le denomme jml on parle d insultes que tu proferes sans arrèt donc tu fais bien parti du club des attardés de ce site avec une mention trés bien

  19. en reponse a ?? je maintiens ce que je dis ,sous pretexte que je ne soutienne pas le sois disant danton et tout les leches fions de ta trempe je suis un attardé alors continue a ramper pauvre baltringue !

  20. J’ai lu attentivement votre analyse, qui dénote des recherches
    intelligentes pour l’étayer. Je voudrais juste ajouter, je parle d’un vécu personnel, que depuis bien longtemps, il y a eu, un grand
    laxisme des parents, s’imaginant que l’éducation de leurs enfants
    était du ressort des seuls enseignants, mais en même temps ils ne fallait pas critiquer leurs adorables rejetons, j’ai vu des enseignants retrouver les pneus de leur voiture crevés.
    D’un coté on a chargé les enseignants souvent débordés par des
    classes surchargées ( un peu moins maintenant) de parer
    aux déficits des parents, et en même temps on leur a sapé leur autorité.
    Quand à ce qui est prôné aujourd’hui : une vaste connerie, trois fois hélas, qui démontre que les leçons de l’histoire (origine de l’enseignement) se sont perdues dans les méandres tortueux de ceux qui s’imaginent plus intelligent, supérieurs.

  21. je suis parfaitement d’accord avec l’analyse faite par le club Danton qui défini l’évolution et l’éthique de l’édu-cation nationale française jusqu’à il y a moins de 60
    ans et je partage le fait des égarements de notre institution à partir de ce point de référence au fil des changements de ministres soucieux de marquer leur
    territoire pour en tirer une gloriole éphémère et justifier leur turpitude affichant au fil des ans des résultats scolaires trafiqués en proposant des examens de plus en plus simplifiés ou arrangés avec un financement rogné au fil des ans au profit d’organisme de gestions
    interne ou de manipulations démagogiques instituant
    un baccalauréat professionnel, plagia du brevet professionnel initial de formation .
    On amuse les gens avec des hochets. et des faux semblants.
    Un ancien CET

  22. “A quoi sert l’enseignement ?”
    a éduquer des gens comme ceux qui ont crée ce site, mais visiblement, ils ne doivent pas savoir que l’enseignement ça existe.
    bizarre aussi , pourquoi aucune pub sur ce site de la honte.

  23. Pas grand chose à ajouter au texte de Danton.
    Y a -t-il quelqu’un ici qui puisse y relever une contre vérité?
    Et si oui, laquelle?

  24. cela fait des années que l’on a des ministres de l’Education Nationale totalement incompétents mais qui veulent laisser une trace ou un nom à une loi inadaptée suggérée par des conseillers irresponsables. Revenons simplement aux méthodes d’enseignement d’il y a 50 ans et tout ira mieux.

  25. toi le jm tu as des idées surtout ou surtout des idées
    avant de deblaterer des insultes refléchis avanr d ecrire et non d ecrire avant de reflechir
    allez encore un guignol de plus dans la liste des attardés

  26. …………..quoi que l’on dise: ALGÉRIENNE. !!!

    NON Marocaine …………………..

  27. j ai parcouru toutes les chroniques du sois disant danton ,mais lui c’est le numero un il connait tout il a des idees sur tout ,ilest incroyable prof la morale ,mais il ne se l’applique pas a lui ,il est au dessus de tout , bref ,le cake , mais ce qui est le plus navrant ,c’est toute cette bande de rampants , de larves , qui bavent sur ses dires ,l’image de la france ,un mariolle ,et tout le monde lui sert la soupe , ils ont un bel avenir les dantons ,finalement vous ne recoltez que ce que vous meritez bande de sans couilles vous etes bien tristes !! a quand un vrai site d’adultes responsables ? on va attendre encore un peu !

  28. Les Algériens se fendent la gueule et ils ont raison, notre Ministre de l’éducation nationale bien qu’elle ai la double Nationalité est tout de même et quoi que l’on dise: ALGERIENNE.

  29. un ramaci de coco inculte et sectaire par zaventage and zaquit !!!

  30. @MOI tres bien

    il est bon parfois de se rappeler d ou l on vient et retrouver des bases
    solides pour repartir

    la vie n est pas qu un long fleuve tranquille loin s’en faut

  31. Beaucoup de gesticulation, pour un piètre avenir, toujours dans le bla bla.
    Les seules choses importantes, se sont les résultats, la base de toute réussite, se n’est pas sous ce régime que nous allons progresser, pauvre FRANCE.

  32. dans toute discussion revient le mot MORALE peut etre devrions nous prendre le dico pour se reappropprier ce mot

    MORALE

    « Etude traitant des moeurs des comportements aboutissantant a la definition de valeurs et de REGLESde vie generale et NORMATIVES par reference au bien et au mal traite de MORALE

    le mot NORMATIF est entendu attrait a la NORME cest a dire les règles edictes par le droit et les jurisprudences qui en decoulent

  33. poursuivons sur DESCARTES

    qui parle beaucoup de l arithmetique debut de l app rentissage, savoir

    compter est deja une chose

    entre autre bien en,tendu je n ai pas tout lu de sa doctrine

    je ne sais meme pas si il a ete publie a part le discours de la methode

    pour le reste si DESCARTES place les autorites religieuses au meme rang que les autorites de l ETAT c est sans doute qu il a compris que l une n allait pas sans l autre

    et donc instruire sur les religions par une autorite laique me laisse DUBITATIVE

    rappeler peut etre a la dame que l enseignement de l eglise en france se faisait au CATECHISME totalement independant de l apprentissage laic

    il faudrait peut etre se mettre a la place de l eleve son cerveau n est pas un engrangeoir d enseignements de notions qu on ne developpe ensuite en LITTERATURE, en THEOLOGIE et Science donc le SECONDAIRE

    il me semblerait plus judicieux de repondre aux questionnements des enfants sur les usages des uns et des autres s il y a lieux

    je rappelle en outre que les enseignementys religieux font partie de l histoire et ne reposent que sur des ecrits theologiques

    bon courage Madme la ministre de l education

  34. Moi je commencerai à prendre au sérieux un Ministre de l’Éducation Nationale quand il sera lui ou elle même suffisamment instruit et porteur de diplômes conséquents !!!

  35. Je commencerai à prendre au sérieux un ou une ministre de l »éducation nationale s’il prenait la décision de réintroduire, pour la lecture, la méthode syllabique; mais peut-être les ministre de l’éducation nationale craignent-ils que les orthophonistes, se voyant alors à terme, privé de leur gagne pain, n’envahissent les rues comme aujourd’hui les moniteurs d’auto-école.

  36. Je ne dirai pas ça..Le nouveau Ministre de l’Éducation Nationale quand il (ou elle ) arrive change la Date des Congés….il ne faut pas dire qu’il ne font rien.

  37. Lorsque tu écris en parlant des élèves « je fais ce que je veux, les autres sont des cons et je dois en profiter » je suis entièrement d’accord.
    De toute façon les profs n’ont ni envie ni le droit de réprimender.Si l’un d’eux vient à parler trop fort, l’enfant va vite se plaindre à ses parents qui, parfois, vont à leur tour porter plainte auprès du rectorat….
    Ayant vécu de longues années en Afrique, je peux vous assurer que sur ce continent, malgré ce que l’on peut lire, l’éducation à un niveau supérieur à celui de la France.
    Notre problème est simple.Chaque nouveau ministre de l’éducation nationale veut réformer.MAIS toujours avec des réformes qui ont été abandonnées dans les autres pays.
    Bonne jurnée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *