La queue des vaches

  • 30 juillet 2015

Les agriculteurs bloquent les routes de France mais Moi Président a trouvé une idée géniale pour tout arranger : les français n’ont qu’à acheter de la viande française et la payer plus cher ! Cette solution lumineuse est au mieux désinvolte, au pire insultante car le problème est évidemment ailleurs.

Rappelons que le label « viande française » existe depuis plus d’un an et n’a eu aucun impact sur la consommation. Rappelons également que pour beaucoup de français la viande est un produit de luxe et que payer plus cher pour une soi-disant qualité supérieure ne convient qu’à quelques bobos parisiens. Les différences de qualité entre les origines sont souvent indétectables et ne justifient que de très faibles différences de prix.

Comme dans tous les domaines, le problème principal des éleveurs français est leur manque de compétitivité : le coût du travail est trop élevé et leurs exploitations sont trop petites.

Les éleveurs allemands utilisent, sous le régime du détachement, une main d’œuvre mal payée en provenance des pays de l’Est, et dont les charges sociales sont celles de leur pays d’origine. Le coût horaire de cette main d’œuvre est de l’ordre de 10 euros contre 25 euros en France. Sauf à diminuer massivement le coût du travail agricole en France, la guerre est perdue d’avance.

Mais le problème structurel le plus grave est celui de la taille des exploitations. Il y a sur ce sujet un mariage contre nature entre les écologistes et bon nombre d’agriculteurs français qui tous veulent des petites fermes. Ils prétendent qu’une exploitation laitière avec 200 vaches constitue l’optimum. Ils font semblants d’ignorer que nos voisins allemands, hollandais ou danois ont des fermes de plus de 5000 vaches. Quand on voit l’opposition suscitée en France par la ferme aux 1000 vaches (qui ne sont en fait que 700), on mesure l’ampleur du chemin à parcourir.

Mais le pire reste à venir. Afin de prendre aux Européens le marché russe stupidement abandonné par l’embargo sur la Russie, les chinois sont en train de construire à la frontière russe une ferme de 100 000 vaches. Le fourrage pour nourrir ces vaches proviendra de 100 000 hectares cultivés de part et d’autres de la frontière. Les petits exploitants français avec leurs 100 vaches croient-ils vraiment qu’ils pourront concurrencer la ferme chinoise aux 100 000 vaches ?

Les paysans devraient se méfier des écolos car l’association paysan-écolo est la collusion de la carpe et du lapin. Sur le fond, les écolos n’aiment pas les vaches car elles polluent. Une vache rejette en ruminant 1 m3 par jour de méthane. Le cheptel français, fort de 19 millions de têtes, rejette ainsi 6,9 milliard de m3 de méthane par an, soit l’équivalent de 140 milliards de m3 de CO2. Les écolos se foutent des agriculteurs comme de l’an 40. Ce sont avant tout des fanatiques du « réchauffisme », cette nouvelle idéologie qui vise à réduire les émissions de CO2, et leur but principal est ainsi de faire décroître le nombre de ruminants français en ramenant leur nombre à 10 millions.

Les paysans se battent pour supprimer la concurrence à plus faible coût des fermes géantes mais les écolos eux veulent supprimer des fermes, et réduire le nombre de paysans. In fine, les deux objectifs se rejoignent : en réduisant encore la compétitivité de l’élevage français, les agriculteurs français exporteront moins et progressivement le cheptel français diminuera.

C’est la version agricole de la décroissance et du malthusianisme bovin.

Mais rassurons-nous : tout finira par s’arranger car notre gastéropode élyséen a déclaré avec audace « mangeons français » !

CLUB DANTON

Déjà 12 commentaires, laissez un commentaire

12 commentaires actuellement

  1. @phoque çà pète

     »… il n’y ait plus comme agriculteurs que le Prince de Monaco, la Reine d’Angleterre et l’Aga Khan… »

    c »est exact et notre ami F.Hollande a même fait passer en force grâce à son Premier Ministre la LOI MACRON qui officialise la main mise sur tout ce qui est à vendre en France au profit des Marchés Financiers….

    Le prince Albert de Monaco riche propriétaire terrien français est ,en plus, parmi les grands bénéficiaires des subventions aux agriculteurs versées par l’Union européenne dans le cadre de la PAC…Voilà ce qui s’appelle aider les riches…

    En fait quand F.Hollande a dit  »je n’aime pas les riches …je n’aime que les très très riches !!! nuance !!!  »

  2. Oui Danton, si je te comprends bien, ton idéal est qu’en France, il n’y ait plus comme agriculteurs que le Prince de Monaco, la Reine d’Angleterre et l’Aga Khan

  3. Oui mais pour l’instant les guéguerres à droite à gauche font office de furoncles que l’on peut soigner pour éviter la septicémie qui finira par arriver un jour ou l’autre hélas !!!

  4. @ arabal

    Cela ne va pas s’arranger.
    Aujourd’hui 7,2 milliards d’individus, demain 9 milliards.
    Il faudra bien qu’ils « bouffent »et qu’ils boivent.
    Avec la situation qu’il y a au Moyen-Orient ,en Asie, en Afrique, les migrations vers les pays riches ne pourra que s’accentuer, en France et en Europe en général.
    Et je ne parle pas des conflits « larvés » dans le monde, de la corruption en Afrique, de l’aide humanitaire détournée par les « seigneurs » locaux », au détriment de la population.etc…….

  5. @anonyme

    CERTES !!!

    mais depuis ce qui a le plus changé c’est le nombre de  »Pingouins  »sur cette pauvre Terre….

     »..L’Homme est le Cancer de la Terre parce qu’il prolifère de manière anarchique.. »

    Ce qui a changé ? c’est faire vivre ces milliards de métastases !!!

  6. Depuis des lustres le commerce s’est mondialisé.
    Depuis la ROUTE de la SOIE , les Phéniciens etc….cela existe,
    nous n’inventons rien.
    Seuls les moyens de communications ont changés.

  7. Ah, nos « pauvres agriculteurs », dont je serai bien curieux de voir les feuilles d’impôts….Ils achètent tous des tracteurs français, des voitures françaises, ils s’habillent tous avec des fringues françaises, ils n’achètent que de la nourriture française exct exct…. Ils viennent même, pour arroser leurs champs, de se faire construire le barrage de civens au frais de l’état. bravo pecnos

  8. « La queue des Vaches », justement, en parlant d’elles, les PAYSANS qui les élèvent ne tirent pas la queue des Vaches, ils TIRENT TOUS le DIABLE par la QUEUE !

    Un Cuisinier anonyme m’avait répondu sur un blog où j’aime à me promener que dans son restaurant où il bossait, seulement DIX POUR CENT de la viande qu’il servait était Française. J’imagine que dans nos assiettes, lorsque nous achetons de la viande, même si étiquetée « origine France », nous nous faisons TOUS AVOIR !

    STONE & CHARDEN avait chanté MADE IN NORMANDIE je crois, ben ce temps là est bien révolu.
    Ensemble ils chantaient ce que la FRANCE comptait de Meilleur !
    Les vaches rousses, blanches et noires
    Sur lesquelles tombe la pluie
    Et les cerisiers blancs made in Normandie
    Une mare avec des canards
    Des pommiers dans la prairie
    Et le bon cidre doux made in Normandie
    Les œufs made in Normandie…etc…

    Hélas maintenant c’est du MADE USA, ASIE, Pays de l’Est. VIVE les Produits Français VENUS d’AILLEURS.

    Alors ? Alors PAUVRE FRANCE et Pauvres PAYSANS.

    Si charité bien organisée commence par soi-même,
    Pauvreté bien organisée commence par hollandescù et ses sbires, sans oublier l’UE dont ils se font un plaisir de dépendre en disant AMEN.

  9. J’ai bien peur que le libre-échangisme mondial s’impose de lui même comme une évidence ,les communications , la rapidité des voyages ..
    . La Terre est devenue ces dernières décennies un petit village surpeuplé…. et il faut essayer de faire vivre tout le monde en oubliant la formule  » pour vivre heureux vivons cachés… » ça c’est fini !!!

  10. Danton lève le masque.
    Il n’est qu’ un libre échangiste mondial, comme Hollande et la majorité des hommes politiques qui, ces derniers lustres ont sévi dans notre pays.

  11. Intéressant à savoir :

     »……….En effet, de nombreux spécialistes alertent sur les risques de la consommation de viande d’abattage rituel. Pourquoi?
    Il faut savoir qu’en sectionnant l’œsophage et la trachée d’un animal non étourdi (comme c’est le cas dans le rituel halal), il existe un important risque de projection du contenu gastrique sur les parties avant de l’animal (parties souvent utilisées pour les steaks hachés).

    Or, riche en bactéries, l’estomac est une source importante de contamination. Il pourrait provoquer des risques sanitaires graves dus à la présence de germes d’origine digestive, comme les E. coli, que nous allons ensuite retrouver dans notre assiette…

    Des précautions sanitaires négligées
    En théorie, on demande aux abatteurs de procéder au« parage », c’est-à-dire de retirer, à l’aide d’un couteau, toute la partie de la coupe qui aurait pu être contaminée. Mais, dans la pratique, cela représente une perte temps et une perte de profit considérable –
    c’est pourquoi elle a donc tendance à être négligée.

    Dans certains cas, le parage est même remplacé par un jet d’eau, ce qui est encore pire : au lieu de retirer les potentielles bactéries, vous étalez le risque de contamination à l’ensemble de la carcasse…

    Un risque qui est d’ailleurs accru avec nos différentes pratiques culinaires : généralement, les musulmans ne mangent pas cru.
    Mais en France, nous sommes nombreux à manger des steaks saignants – ce qui nous rends plus exposés aux risques de contamination….
    Bon appétit Hala !!!

  12. Cet article oublie qu’ on nous forcerait presque à manger cette merde rituelle qu’est le halal en nous le cachant. Et bien non . Je mangerai de nouveau du boeuf quand le « certifié non halal » existera !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *