Pédophilie des prêtres : pare-feu maçonnique ?

  • 27 mars 2016

Les médias se déchainent depuis plusieurs semaines sur Mgr Barbarin en l’accusant de ne pas avoir dénoncé suffisamment vite des faits pédophiles très anciens. La meute médiatique a été détournée du prélat par les attentats de Bruxelles mais elle va vite revenir. Il faut se rappeler que Mgr Barbarin a soutenu la manifestation contre le mariage pour tous et il s’est fait alors beaucoup d’ennemis qui veulent le faire payer.

Comme le suggère l’adage, regardons à qui profite le crime. Et évidemment nos regards se portent sur les « bouffeurs de curé » ceux qui dans certaines de leurs tenues continuent de scander « à bas la calotte », nos amis francs-maçons. C’est une habitude ancienne des frères que d’utiliser les catholiques pour faire diversion. Dès qu’il s’agit de détourner l’attention des ennuis du pouvoir, les sujets cléricaux refleurissent pour diluer l’information. Les thèmes ne manquent pas : Pie XII et les nazis, le rôle politique de Jean-Paul II, les scandales du Vatican, la richesse de l’église, l’Opus Dei, les Jésuites, la protection des pédophiles par Benoît XVI, la dénonciation de deux prêtres à la dictature argentine par le pape François, et bien sûr la vie sexuelle de Jésus…

Aux Etats-Unis encore plus qu’en France la bataille contre le catholicisme fait rage dans les rangs francs-maçons. La récente enquête du Boston Globe en est un exemple frappant. Les francs-maçons américains sont très puissants. C’est ainsi qu’en Californie en 2002, il est paru 2000 articles sur les prêtres pédophiles et seulement 4 sur les autres déviants.

Pendant des dizaines d’années les francs-maçons américains ont fait la chasse aux prêtres pédophiles dans le but de dégrader l’image de l’Eglise Catholique, l’ennemi héréditaire des frères. Ils ont en partie réussi même si les statistiques officielles publiées depuis lors, sans disculper l’Eglise, ont ramené le débat à sa juste proportion. Si on en croit les chiffres du gouvernement américain (étude faite par le John Jay College of Criminal Justice de New-York), sur le demi-siècle couvrant 1950 à 2002, les cas de pédophilie ont concerné 4% des quelque 110 000 prêtres catholiques mais 5% des instituteurs de l’école publique. Sur cette période, 6 000 professeurs d’éducation physique ont été impliqués dans des affaires de pédophilie. A noter par ailleurs que le célibat ne change rien puisque la proportion de 4% se retrouve aussi chez les pasteurs protestants mariés. L’étude précise par ailleurs que le chiffre de 4% des prêtres est surévalué car certains cas sont ambigus et ont pu être suscités par l’indemnisation très élevée que l’église américaine a offerte aux victimes (200 000 dollars). Enfin, la quasi-totalité des cas recensés concerne des actes de caresses et d’attouchements. Il y a très peu de cas de viols et sur cette période de 52 années, seulement 149 véritables prédateurs sexuels ont été identifiés, soit 0,15% de la population concernée.

La grande majorité des cas de pédophilie aux Etats-Unis (90 à 150 000 par an) sont en fait des incestes. De même, en Irlande une étude a montré que les cas de pédophilie recensés étaient commis pour 51% par les parents et pour 34% par les voisins.

En France, la circulaire Allègre-Royal de 1997 a demandé à l’enseignement public de dénoncer les actes de pédophilie, ce qui a fait immédiatement surgir à l’époque 345 cas. Depuis, c’est le silence total. La FSU et le Grand Orient de France (GODF) ont en effet immédiatement senti le danger : la pédophilie est une arme anticléricale et il ne faut surtout pas pouvoir faire de comparaison avec l’enseignement public. Chacun sait par ailleurs qu’au GODF on ne dénonce pas un frère, fut-il pédophile. Les statistiques officielles ont donc été enterrées. Les sondages officieux révèlent néanmoins qu’entre 6% et 10% des élèves sont victimes à un moment ou un autre de leur scolarité d’attouchements sexuels plus ou moins prononcés. Ce pourcentage est du reste probablement sous-estimé, à l’instar de celui de l’inceste dans les familles, car les victimes ont souvent honte d’avouer et de dénoncer un proche.

Et aujourd’hui NVB voudrait nous faire croire, au mépris des statistiques les plus élémentaires, qu’il n’y qu’une dizaine de pédophiles dans l’éducation nationale !

Il faut aussi souligner que la presse de gauche, Libération et Le Monde en tête, a toujours fait preuve d’une grande tolérance pour la pédophilie qui est prisée de certains hommes politiques de gauche. Rappelons-nous l’allégorie de la pédophilie faite dans un ouvrage de Cohn-Bendit. Seul Bayrou a eu l’audace de le traiter de pédophile. Vals lui a-t-il jamais demandé de « prendre ses responsabilités » ?

Les pédophiles de gauche sont-ils secrètement soutenus par le GODF ? La réponse est dans la question.

 

CLUB DANTON

Déjà 7 commentaires, laissez un commentaire

7 commentaires actuellement

  1. Il me semble que nombreux sont ceux qui ignorent qu’il n’y a pas que chez les cathos où sévit la pédophilie,

    Les sectes ne sont pas mentionnées voir pas dénoncées,

    Il y en a une qui passe allègrement sous silence dans les médias (pour le moment) sur internet le sujet est un peu plus évoqué, c’est la secte organisation watchtower basée aux USA des témoins de jéhovah sous la férule de la franc-maçonnerie et cela dans plusieurs pays, elle a été condamnée à verser plusieurs millions de dollars de dédommagement aux victimes, notamment en Australie, aux USA ça fait scandale actuellement mais silence radio en France !! quelques personnes en parlent sur Facebook mais l’omerta est de rigueur dans cette organisation qui est en très mauvaise posture, en souhaitant que cette omerta ‘elle soit de courte durée,
    A bon entendeurs.

  2. @ Club Danton :
    Je regrette vivement votre renonciation à vous exprimer en français par rapport à certains sujets.
    En bon français, le terme « pédophile » n’a rien de péjoratif.
    Comme le disait fort justement Feu Maître CAPELLO, on devrait l’employer pour qualifier par exemple la jardinière d’enfant irréprochable et passionnée par son métier.
    En bon français, le mot juste pour désigner ceux et celles qu’on appelle aujourd’hui improprement « pédophiles » est en réalité le mot « pédéraste ».
    Soyez en certains, ce dérapage sémantique, tout à fait volontaire, est loin d’être neutre.

  3. L’Eglise avec Benoît XVI a commencé un sérieux nettoyage en son sein et le poursuit! Les autres devraient « balayer devant leur porte »…(Inéducation dite nationale etc.)…opération diversion par une officine barbouzarde de la place Beauveau histoire de passer facture au Cardinal primat des Gaules…trop politiquement incorrect aux yeux des loges!!!!

  4. Bizarre, comme c’est bizarre, presque chaque jour un nouveau cas de pédophilie à Lyon..???
    En voudrait-on à Mgr Barbarin de c’etre un peu trop engagé vis à vis des Chrétiens d’Orients..?
    Ca devient vraiment à la mode et dégueulasse de jeter la suspicion sur une personne avant même que la justice n’a eu à se prononcée.
    En tout les cas la pensée unique en France, mène bien la danse..!

  5. Et si Monsieur Daniel Cohn-Bendit s’expliquait un peu plus sur ses pratiques en la matière?

  6. Ça fait plus d’un siècle que nos « bons » gauchistes socialos et vendeurs de morale mettent en exergue la paille dans l’œil ce cette très grande communauté chrétienne sans voir la poutre dans l’œil nos « bons » enseignants !
    *A vouloir trop prouver, ils ne prouvent rien sauf leur désir de salir et nuire tout simplement.
    Il est exact qu’une bonne partie de la franc maçonnerie en France bouffe du curé, c’est celle qui est affiliée au GODF, uniquement mais la plus nombreuse numériquement. D’autres obédiences de francs maçons et non des moindres, sont désolidarisées de cette forme de pensée, et excluent même toutes formes de discussions politiques pour être en accord avec de vraies valeurs humanitaires.

  7. les « notables » impliques dans les reseaux pedo-criminels sont accessoirement parents !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *