« La Vérité, l'âpre Vérité »

Merci Castaner !

  • 15 mai 2019

        La France des « y-a-qu’à-faut-qu’on » a résolu tous les problèmes des gilets jaunes et donne des leçons de maintien de l’ordre aux professionnels du métier. A grands coups de bave médiatique, les pseudo-experts en tous poils exposent leurs vues sur les chaines de bla-bla permanents et passent des centaines d’heures en exégèse souvent contradictoires d’événements de plus en plus insignifiants.

        La première manifestation des gilets jaunes avait rassemblé plus de 250 000 personnes et méritait bien sûr une certaine attention. Mais maintenant les chaines de « pseudo-info » permanente envoient des reporters couvrir un rassemblement de vingt retraités autour d’un barbecue dès qu’ils portant un gilet jaune…. Cela permet de remplir les grilles d’antenne….

        Le pire est que tous ces bavards qui critiquent tout ce qui est fait par le gouvernement ou par les forces de l’ordre ont La Solution mais ils ne l’exposent jamais ! Ils se gardent bien de développer toute approche positive car leurs idées sont creuses. Seule la critique compte. Quand Macron a annoncé des mesures en décembre pour une enveloppe de 10 milliards c’était trop peu trop tard. Maintenant les mêmes viennent expliquer qu’il a lâché trop et trop vite…

        La France des médias passe donc maintenant son temps à critiquer : à longueur d’émission, de couvertures en couvertures de magazine hebdo, d’éditorial en éditorial, … Chacun y va de son interview assassine en rejetant des mesures qu’ils avaient souvent eux-mêmes préconisés au préalable. Mais pour alimenter les egos et faire la une, il faut critiquer.

        Beaucoup de politiques à gauche comme à droite oublient qu’ils ont été eux-mêmes au pouvoir et ont participé largement à l’alourdissement de la fiscalité, à l’empilement des taxes qui frappent de plus en plus les classes moyennes et à la perte de confiance dans les élites qui est à la base du mouvement initial des gilets jaunes. Macron récolte la tempête qui a été semé depuis 30 ans par les gouvernements successifs qui – à quelques rares exceptions près -, n’ont fait qu’accroître la dépense publique et les prélèvements obligatoires. Les dépenses contraintes des français modestes sont devenues telles qu’ils étouffent et que la moindre augmentation les étrangle. Quelques centimes sur l’essence deviennent ainsi insupportables.

        Le mouvement des gilets jaunes a aussi révélé ce que les entreprises privées savent depuis longtemps : les syndicats salariés sont totalement dépassés et ne représentent plus personne ! Les leaders syndicats sont des zombies qui animent un théâtre d’ombre. Ils doivent passer de plus en plus sur les chaines infos pour nous faire croire qu’ils sont encore vivants alors que leurs troupes ont disparu. Ils existent encore uniquement grâce à la loi leur conférant un monopole de représentation au premier tour des élections syndicales. Si cette disposition disparaissait ils imploseraient en vol…

        Ces syndicats moribonds ont favorisé l’éclosion de la frange radicale des gilets jaunes, ceux qui sont devenus les Jaunards. Les Jaunards sont maintenant un mouvement semi-révolutionnaire qui se nourrit d’un anticapitalisme primaire et d’une haine de la démocratie libérale. Cette frange de la population a toujours existé mais elle s’exprimait autrefois par des revendications syndicales « semi-sensées », acceptées de manière « semi-volontaire » par nos gouvernants, ce qui permettait de maintenir le couvercle sur la marmite.

        Mais au-delà des Jaunards qui ne sont qu’une dizaine de milliers, la dernière élection présidentielle a confirmé qu’environ une moitié des Français est anticapitaliste. Seulement ces Français le sont pour des raisons souvent diamétralement opposées et ils sont donc incapables de décider collectivement de ce qu’ils voudraient d’autre. L’éventail des propositions est vaste : le communisme et son goulag, la dictature écologique, les travaux forcés pour les « riches » – en fait l’autre moitié des français -, une Révolution culturelle style maoïste, un pouvoir « Robin des Bois » qui prend aux riches pour donner aux pauvres, la charia style Arabie Saoudite, … Et les modèles de gouvernants ne manquent pas : Staline, Pol Pot et Mao restent des références mais ils sont passés de mode. Heureusement on a maintenant Maduro qui en bon élève a réussi à détruire un pays riche et à affamer sa population… Cette moitié de la France anticapitaliste ne sait pas ce qu’elle veut mais elle ne supporte plus la démocratie libérale…Car dans une démocratie libérale chacun doit faire son devoir et ne peut pas passer sa vie sur le dos des autres.

        Et Castaner dans tout cela ? Et bien heureusement que nous l’avons et que face à ces hordes quasi-insurrectionnelles quelqu’un est là pour protéger contre vents et marées la démocratie et avec elle l’autre moitié des français, celle qui se bat pour la France reste un pays riche et libre.

        Face à cet enjeu, que représentent quelques lancers de cailloux par un CRS fatigué ou quelques individus incommodés par des nuages lacrymogènes – du reste bien moins offensifs que les nuages des gaz au poivre utilisés dans des pays voisins… Et ceux qui défilent sur les plateaux télés en exposant leur œil abimé ou leurs petits bobos oublient de dire qu’ils ont été blessés en affrontant violemment les forces de l’ordre dans des manifestations non autorisées ! Les éclats de grenade d’encerclement et les blessures par balles de LBD rappellent simplement qu’on ne peut pas attaquer les forces de l’ordre impunément.

        Et le fait que Castaner ait qualifié d’Attaque plutôt que d’Agression violente les événements de la Salpêtrière est totalement futile. Ce débat sémantique révèle simplement la vacuité de la pensée de tous ces commentateurs qui voient derrière cette erreur de langage une affaire d’état… Et puis enfoncer un portail fermé par une chaine et un cadenas, n’est-ce pas une attaque ?

        La où Castaner devrait réagir c’est face au laxisme de ce gendarme qui s’est contenté de gifler un manifestant qui l’attaquait ! La prochaine fois c’est un bon coup de matraque qu’il faudra employer ! Il faut que toute cette chienlit cesse pour de bon.

        Vas-y Casta, on compte sur toi !

        CLUB DANTON

Écrire le premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.