« La Vérité, l'âpre Vérité »

L’Education Nationale a-t-elle le droit de confier nos enfants à des salauds ?

  • 29 août 2019

        Ce qui s’est passé lors de la correction du bac 2019 n’est que la partie émergée de l’iceberg que constitue l’ultragauche bien enracinée au sein de l’Education Nationale.

        Chacun a pu entendre et voir ces grévistes voyous défendre l’indéfendable. Les parents confient leurs enfants à ces gauchistes sectaires qui se vengent sur eux en utilisant le prétexte d’un soi-disant conflit sur les nouveaux programmes du ministère.

        Evidemment, la dérive à gauche de l’Education Nationale ne date pas d’hier puisque ce domaine avait été « légué » aux communistes par de Gaulle lors de sa prise de pouvoir. Mais les communistes d’alors défendaient les étudiants et les élèves et cherchaient leur réussite. De même que ces communistes défendaient l’industrie française et son développement en soutenant notamment le Plan qui a permis l’émergence des trente glorieuses et le développement, entre autres, du programme électronucléaire. Cette croissance a permis de former tant des ouvriers que des techniciens et des ingénieurs. Encore maintenant, les communistes continuent à défendre l’industrie nucléaire mais ils sont bien seuls…

        Malheureusement pour notre pays, après 68 les communistes ont progressivement laissé la place aux trotskyses, aux écolos-gauchistes et autres groupuscules de l’ultragauche qui eux veulent la fin de l’économie libérale et la mort du capitalisme et prône la décroissance et la désindustrialisation. La dégradation de l’enseignement est l’un de leurs moyens d’action avec notamment la lutte contre toute forme de sélection et contre tout classement des élèves. Tous doivent être alignés sur le plus mauvais !

        L’Education Nationale ne s’est hélas jamais attaqué frontalement à ce problème et elle a toujours gardé les plus mauvais des enseignants, pédagogiquement, moralement et idéologiquement. Il est donc difficile de tout chambouler en donnant un bon coup de balai dans cette fourmilière gauchiste. Ces grévistes ultra-minoritaires donnent pourtant une bien piètre image de tous les enseignant et ce sont leurs collègues non-grévistes qui devraient se révolter.

        Quand le rectorat aura-t-il le courage de vérifier les capacités et l’indépendance morale, politique ou syndicale des enseignants ?

        Oui un coup de balai s’impose mais comme il n’y a pas eu de ménage depuis longtemps il est impossible de tout désorganiser malgré la faute impardonnable des enseignants grévistes. Car en fait ils n’ont pas fait grève, ils ont capturé des copies qui auraient pu être corrigées par d’autres enseignants.

        On peut tout de même féliciter Blanquer pour avoir géré de main de maître ce piètre épisode. L’enseignement qu’il faut en tirer est qu’il convient de procéder par petits coups de balai permanents pour progressivement éliminer tous les salauds du système. Mais est-ce encore possible en France ?

        CLUB DANTON

Déjà 2 commentaires, laissez un commentaire

2 commentaires actuellement

  1. Loin de l’Enseignement Républicain Cher à Pagnol:
    – Pré Ados et Ados sont devenus des cibles surtout en zône sensible.
    – Jeunes Adultes sont des Militants, pour ne pas dire plus.
    L’enseignement Professionnel reste une réserve de laissés pour mécomptes.
    L’Education est restée “plantée” dans la lutte des classes.
    La Formation doit tout reprendre à Zéro pour recadrer le code professionnel,…que d’Argent Public gaspillé.

  2. Ces gens-là veulent des augmentations de salaire, alors que les résultats de l’Éducation Nationale sont lamentables, à quelques exceptions près !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.