« La Vérité, l'âpre Vérité »

Les scientifiques doivent avoir le courage de dire la vérité

  • 7 août 2019

Des scientifiques italiens viennent de publier une pétition – reproduite ci-dessous – pour dénoncer la manipulation que constitue la soi-disant urgence climatique et le rôle de l’homme dans le dérèglement du climat.

En France de nombreux scientifiques ont également dénoncé cette manipulation, tels Vincent Courtillot ou François Gervais. Beaucoup militent au sein de l’association des climato-réalistes dont le site rassemble beaucoup d’informations factuelles. Toute personne avec un minimum de formation technique qui s’intéresse au sujet peut se faire une opinion et constater très vite qu’il n’existe aucun consensus sur le sujet.

Les combattants de l’écologisme et une partie de l’extrême gauche se sont emparés de ce thème comme un nouveau moyen de lutter contre le capitalisme et l’économie libérale. Après la chute du communisme, l’idéologie climatique leur donne un nouveau moyen pour contrôler le monde par la peur. Il faut avouer qu’ils ont partiellement réussi quand on entend Greta Thunberg (en fait ceux qui la manipulent et s’enrichissent avec) ou AOC aux USA annoncer la fin du monde dans 12 ans et qu’on constate que des millions de personnes les suivent.

En France, presque tous nos politiques sont des littéraires et ont une culture scientifique et technique proche de zéro. Ils sont donc sous influence et suivent le courant dominant sans aucune conviction personnelle. Chirac a commencé avec son « notre maison brûle », Hollande a suivi avec l’accord de Paris et Macron, – qui n’a pourtant pas dit un mot sur le climat pendant sa campagne – s’est soudain converti avec son « make our planet great again ».

Convertir est bien le mot car le climat est devenu une religion avec ses grands prêtres réunis au sein du GIEC. Ils sont là pour éduquer les masses qui ne demandent qu’à être convaincues compte tenu de la noblesse de la cause. Qui peut être contre la lutte pour la survie de la terre, menacée par la hausse des températures ? Mais cette hausse n’existe pas, en tous cas pas dans les proportions catastrophiques annoncées par les prophètes de l‘apocalypse. Depuis une vingtaine d’année la terre ne se réchauffe plus et les courbes actuelles sont bien loin de la célèbre courbe en crosse de hockey de Al Gore, qui s’est révélée être une imposture.

Beaucoup de scientifiques adhèrent aux thèses du GIEC car ils vont à la soupe. La pression est telle qu’il est très difficile d’obtenir des financements quand on travaille sur des sujets qui contredisent la doxa dominante qui fait du CO2 le poisson ultime. Ceux qui présentent le CO2 comme le gaz de la vie ou ceux qui considèrent que le climat est avant tout déterminé par les cycles et les irradiations solaires sont mis au pain sec.

Et puis la croisade climatique alimente toute une cohorte de profiteurs qui se sont enrichis grassement avec de l’argent public. AL Gore, qui voyage avec son escorte de 10 personnes en première et descend dans des hôtels 5 étoiles pour venir professer la bonne parole climatique est l’archétype des profiteurs. En France la transition énergétique se traduit par une litanie d’impôts, de prélèvements, de contributions, de taxes, qui viennent affaiblir le pouvoir d’achat des français. Et tout cela enrichit ceux qui vendent des services bidons de conseil en énergie nouvelle ou qui installent des éoliennes ou des panneaux solaires. Les sommes en jeux sont considérables et ce sont des dizaines de milliards prélevés chaque année dans la poche des français pour financer cette transition absurde.

Ceux qui font l’effort de s’informer pourront constater qu’il existe dans le monde de nombreux scientifiques – dont plusieurs prix Nobel – qui ne croient pas à l’origine humaine des dérèglements climatiques. Contrairement à Macron qui s’est soudain découvert une passion pour le climat, le président Trump a lui pris le temps de s’informer et a constaté que de nombreux scientifiques américains ne croient pas aux thèses du GIEC et considèrent que l’accord de Paris est absurde. A juste raison, Trump n’y adhère pas.

Les scientifiques italiens qui ont eu le courage de faire la pétition jointe font œuvre de salut public. Comme le disait le pape Jean-Paul aux polonais : « n’ayez pas peur ».

CLUB DANTON

Déjà un commentaire, laissez un commentaire

1 commentaire actuellement

  1. Les partenaires sociaux protègent ainsi le pléthorique code du travail:
    Les syndicats passent ainsi du statut de négociateur à celui de Juge. Les PME, cibles principales de leur bras armé, l’inspection du Travail n’ont, pour l’instant d’autre choix que de se soumettre,et payer quitte à déposer le bilan.

    Trois approches possibles
    -Alléger le maquis des codes,(quitte à faire face à quelques grèves)
    -Limiter le potentiel de nuisance des prud’hommes.
    -Alléger les obligations des PME, Heures,CE, représentation
    syndicales: passer de 10 à 100.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.