« La Vérité, l'âpre Vérité »

Ce sont ceux qui en font le moins qui râlent le plus

  • 7 novembre 2019

        C’est un adage bien connu et très souvent vérifié. La CGT vient de nous donner un nouvel exemple à la SNCF.

        Lorsqu’on parle d’ « horaire CGT » dans les entreprises où ce syndicat est majoritaire, on parle de 4 heures de travail effectif par jour… Les entreprises qui travaillent pour la SNCF connaissent bien la situation. En effet, de nombreuses entreprises sous-traitantes de la SNCF ne peuvent intervenir sans la présence de cheminots pour des questions de sécurité. Les sous-traitants arrivent à 8h00 et doivent souvent attendre leurs « contrôleurs » jusqu’à 10h, à ne rien faire. Les agents SNCF arrivés à 10h font une pause repas de 1h30 à midi et ils s’arrêtent à 16h00, fin de la journée de « travail ». C’est cela la journée CGT. Et elle est imposée à beaucoup de sous-traitants pour des questions de pseudo-sécurité. L’horaire CGT de 4h00 est un horaire normal qui heureusement ne s’applique pas à tous les employés de la SNCF. Mais c’est la « tradition » et on ne peut pas y toucher.

        La sécurité est devenue l’alibi derrière lequel se cachent toutes les revendications des syndicats révolutionnaires. On l’a encore vu récemment avec le scandale du droit de retrait totalement illégal puisqu’aucun danger imminent n’existait. Un seul accident sur des milliers de trajets effectués depuis que le conducteur unique est mis en place ne peut être considéré comme un danger imminent par tous les autres conducteurs. Même les conducteurs qui conduisent des trains avec contrôleurs ont exercé leur droit de retrait. En inventant de telles salades, les grévistes prennent vraiment les voyageurs pour des pigeons et ils se foutent ouvertement d’eux !

        Et tout cela dans le seul but de préparer la bataille contre le gouvernement sur les retraites.

        A propos des retraites, pourquoi ne pose-t-on pas la vraie question aux français : « Etes-vous d’accord sur le maintien des régimes spéciaux qui permettent de partir à 55 voire à 50 ans et qui confèrent à une petite catégorie des avantages payés par les impôts de tous les français ? »

        Les syndicats savent bien qu’on devra modifier le régime des retraites pour ceux qui partent très tôt. Si le gouvernement avait le courage de faire un référendum avec la question précédente, il pourrait ensuite faire voter une loi interdisant le déficit des caisses de retraites. Celles-ci seront ainsi contraintes soit de diminuer progressivement les retraites versées soit d’allonger la durée de cotisation.

        Le pays marche sur la tête. On parle en permanence d’égalité et les syndicats sont les premiers à la revendiquer… sauf si l’égalité touche leur portefeuille….

        Napoléon disait « Impossible n’est pas français ». Les temps ont bien changé car aujourd’hui « Possible n’est pas français ».

        CLUB DANTON

Déjà un commentaire, laissez un commentaire

1 commentaire actuellement

  1. Toujours cet éternel problème des absents-présents:
    Qui finalement “arrange” bien donneur et preneur d’ordre
    Exception faite, bien sûr, de la trésorerie Centrale qui continue à creuser le gouffre des finances SNCF et la maintenance des réseaux.
    EDF a mis au point, voici plus de 20 ans, un dispositif de Maitrise des Ordres de Travaux (OT) par des Chargés de Travaux(CT) d’Entreprises habilitées (Habilitation révisable).
    Restitution des OT par les CT en fin de travaux.
    Le client étant susceptible d’envoyer à tout moment un Agent superviseur pour valider la conformité des travaux.
    d’où gain de temps, montée en compétence des entreprises sous contrat, meilleure rentabilité, Normalisation des outils et procédures.

    EDF s’est bien rendu compte que la CGT ne guérissait pas des écrouelles, mais ceci est une autre Histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.