« La Vérité, l'âpre Vérité »

Notre système cartésien est un système chrétien

  • 27 octobre 2020

Notre système cartésien, y compris avec le siècle des Lumières, est une réplique du système chrétien mais sans Dieu. La clé de notre laïcité, i.e., la séparation entre la religion et l’Etat provient de l’Evangile : « il faut rendre à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu ». Et le terme « laïc » vient du « vocabulaire ecclésial ».

Force est de reconnaitre que la religion chrétienne est la plus aboutie en termes de démocratie. Mais malheureusement d’autres religions, dont l’Islam, n’ont pas dans leurs préceptes la séparation entre temporel et spirituel. Bien au contraire les règles soi-disant divines et religieuses du Coran gèrent toute la vie courante. C’est ainsi que l’Islam est conçu et c’est pourquoi le monde musulman a traversé de profondes périodes d’obscurantisme et n’a jamais eu l’équivalent de notre siècle des Lumières. Depuis toujours, couper des pieds et des mains pour des délits simples et couper des têtes pour des délits religieux font partie de la culture musulmane. Et la Charia reste la loi pour de très nombreux musulmans, y compris ceux qui sont (plus ou moins) intégrés dans le système chrétien et républicain.

Au sein de la communauté musulmane il y aura toujours des Fous de Dieu prêts à appliquer n’importe quelle Fatwa sans réfléchir pour venger le prophète ou qui que ce soit d’autre en assassinant les victimes désignées. Dans le système totalement décentralisé de l’Islam, n’importe qui peut lancer une Fatwa et n’importe qui peut l’appliquer en se prévalant de la loi de Dieu. C’est un fait et on ne le changera pas sauf à vouloir changer l’Islam ce qui n’est pas près d’arriver même si certains imams modérés le préconisent en France.

Les journalistes de Charlie, sauf à être complètement inconscients, savaient très bien que les caricatures entraineraient des morts et c’est pour cela qu’ils n’ont pas été suivis par d’autres journaux et qu’ils ont été très critiqués avant les attentats par toute une partie des media islamo-gauchistes comme Mediapart. Ils n’ont probablement pas imaginé qu’ils seraient les premières victimes. Mais est-ce une raison valable quand on sait qu’il y aurait de toutes façons des victimes ?

Et ne soyons pas naïfs. Nous pouvons passer toutes les lois que nous voulons sur le blasphème, elles ne seront jamais acceptées par le monde musulman. Il suffit de se rappeler les manifestations de joie à Islamabad ou à Grosny en 2015 après les attentats contre Charlie. Le professeur d’histoire qui vient d’être assassiné, avait bien compris tout cela. Il voulait enfoncer la loi sur le blasphème dans le crane de ses élèves mais il savait très bien qu’il n’aurait que des problèmes avec les élèves musulmans qu’il a traités différemment des autres. C’est l’inverse du but recherché qui vise à expliquer ce qu’est la laïcité à l’ensemble des élèves alors qu’une partie de ceux-ci confondent de toutes façons religions et lois profanes. En faisant sortir des élèves musulmans il a fait exactement l’inverse de ce que demande (naïvement) l’Education nationale.

Et avec une certaine naïveté on a agité un chiffon rouge pour exciter des musulmans même à moitié intégrés en espérant qu’il n’y ait aucune conséquence terrible. Cela part peut-être d’une bonne intention d’intégration des musulmans mais cela signifie en fait que les musulmans doivent changer de religion… Il faut réaliser que nous vivons dans deux mondes différents et que le transfert de l’un vers l’autre n’est jamais total. Donc le problème sera permanent et plus il y aura de musulmans en France plus il y aura de fous de Dieu, notamment parmi les plus jeunes immigrés formés à la Charia dans leur pays d’origine. Et ce n’est pas dans un monde communautaire qu’on résoudra le problème.

La première mesure à prendre c’est d’appliquer la loi à la lettre, sans aucune pitié en expulsant absolument tous les expulsables, que ce soient des immigrants ou des délinquants. Pour cela il faut à la fois une pression économique forte sur les pays d’origine et la constitution d’un service de transport à la hauteur permettant de gérer des flux de probablement plus de 100 000 individus.

La seconde mesure consiste à évaluer les demandeurs d’asile sur leur capacité à s’intégrer dans la société française. Il est clair qu’être musulman est un facteur qui ne facilite pas l’intégration. Cet interrogatoire doit être conduit par la police et surtout pas par les associations d’aide aux migrants qui sont souvent très laxistes et s’accommodent bien aisément de quelques assassinats, s’il faut en passer par là pour assurer la sauvegarde de leurs protégés… Ces associations devraient être dissoutes.

Les lois de la République sont parfois un obstacle à l’efficacité de notre protection ce qui va à l’encontre d’une des missions premières de la République : protéger ses propres enfants. Il faut donc accepter des modifications de nos lois pour permettre une protection de chacun.

CLUB DANTON

Écrire le premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.