« La Vérité, l'âpre Vérité »

La France, pays des enfants gâtés

  • 21 janvier 2019

Les parents qui ont une certaine expérience savent bien que pour Noël il ne faut pas emmener leurs enfants choisir un cadeau dans un magasin de jouets ou dans un centre commercial. Ceux qui n’ont pas compris doivent faire face aux caprices de leurs enfants qui sont incapables de faire un choix et qui veulent à peu près tout ou en tous cas tout ce qu’ont leurs camarades collectivement.

Le même phénomène se reproduit à l’école avec les vêtements, qu’il s’agisse des baskets Nike ou des blousons ou polos des marques les plus chères.

Françoise Dolto l’avait écrit en son temps : le comportement de l’enfant est défini par deux facteurs, qui ne sont pas des défauts à un jeune âge, la jalousie et l’égoïsme. L’enfant est égoïste car ses désirs priment sur tout et il ne s’accommode d’aucun compromis économique ou objectif. L’enfant est jaloux et si un camarade a une grosse boite de Lego, un robot télécommandé ou le dernier pistolet Nerf, l’enfant veut la même chose…

On peut se demander pourquoi les habitants des pays sous-développés ont la sensation du bonheur à 60-70% alors que les français se disent malheureux dans la même proportion.

La réponse est simple : c’est l’effet « enfant gâté » qui gangrène la France.

Chaque français regarde maintenant tout ce qu’a son entourage. Un voisin a acheté une belle voiture à crédit, un autre a une belle maison qu’il va payer sur 15 ou 20 ans, un troisième a une belle femme qui semble heureuse, un dernier passe ses vacances dans des endroits paradisiaques : il me faut la même chose car je ne vois pas pourquoi je n’y aurais pas droit. Et si je ne peux pas tout obtenir j’enfile un gilet jaune et je vais squatter un rondpoint !

Tout a commencé avec les 35 heures qui devaient libérer du temps libre pour la culture et le sport… En fait ce sont cinq heures hebdomadaires de pousse-caddy qui ont été libérées. Et tout ce temps est passé à baver devant des objets trop coûteux et que peu peuvent s’offrir mais qui sont évidemment totalement indispensables. Chacun doit pouvoir changer son téléphone au rythme des nouveautés d’Apple, changer son ordinateur tous les 3 ans, sa voiture tous les 5 ans et bien sûr divorcer au moins deux fois dans sa vie…

Tous ces insatisfaits sont ceux qui ne paient quasiment pas d’impôts mais qui attendent tout de l’état : tout ce qui est gratuit n’a pas de valeur… C’est à l’Etat de satisfaire tous mes besoins sinon je mets un gilet jaune et je casse tout jusqu’à ce que j’ai satisfaction…

Trouver un métier mieux payer, faire des heures supplémentaires, faire des petits boulots pour arrondir les fins de mois : tout cela est trop fatiguant. C’est l’Etat et les patrons qui sont responsables et qui doivent payer.

Et les syndicats populistes encouragent cette paresse et ces caprices en en demandant toujours plus à l’Etat mais sans vouloir modifier les règles qui emmènent la France dans le mur.

La France est bien le pays de l’autruche… gâtée…

Déjà 3 commentaires, laissez un commentaire

3 commentaires actuellement

  1. Très bien dit. Très juste. A faire circuler. Merci

  2. Alors que l’IRFM est censée couvrir les frais de représentation, elle est utilisée légalement à d’autres fins :
    Enrichissement personnel
    De nombreux députés s’en sont servi pour rembourser l’emprunt pour acquérir leurs locaux de permanence, un logement sur Paris ou dans leur circonscription. C’est le cas par exemple de Jean-Marie Le Guen, Jean-Pierre Decool ou encore Jean-Christophe Lagarde. Plusieurs articles de presse assurent que c’est également le cas du candidat à l’élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon, avec sa permanence de Massy, ce que ce dernier dément formellement Certains, une fois la dette acquittée, se louent à eux-mêmes le logement ; Le député Georges Ginesta s’est même servi de l’IRFM pour acheter une villa avec piscine qu’il n’utilisait pas en tant que député.
    En 2017, France info révèle que plusieurs députés (dont Nathalie Kosciusko-Morizet, François Sauvadet, Patricia Adam, Geneviève Fioraso et Bernard Accoyer) se sont acheté leur permanence parlementaire avec des fonds publics (leur IRFM), certains se versant même un loyer. Cette pratique était alors légale.++++++++++
    Et nous contribuons à tous ses avantages depuis des décennies sans j’aimais nous révolter aujourd’hui cela dérange que l’on demande des comptes, si les Français n’intervient pas dans ses dérives demain nous seront les demandeurs d’asile, mais déjà quelques milliers des Français ont pris le large en anticipant le gazage médiatique et la déchéance de nos institutions politiques.

  3. Certainement pas faux pour une partie de la population, mais l’auteur de ce texte oublie que nous sommes dans le pays le plus taxé au monde et que les augmentations des prélèvements continuent. Il ne se passe pas une journée sans lire ou entendre des hausses ou de nouveaux prélèvements. Alors qu’il y ait des mécontents, oui ceux qui triment contrairement aux intellos de plus en plus nombreux qui gagnent beaucoup d’argent avec comme seule fatigue la tenue de leur crayon et encore, on peut le comprendre. Tous ceux qui à force de travail font la richesse du pays pour payer des fainéants et des brailleurs de nouvelles qu’ils sont incapables de vérifier, et qui souvent comme les PME et TPE ne sont payés de leur travail que 2 voire 3 mois après exécution tout en étant obligés de payer les produits, les charges, salaires et autres frais d’exécution, OUI monsieur le rédacteur de ce texte OUI ceux-là peuvent se plaindre car ce sont eux les vrais créateurs de richesse obligés de trimer sans cesse pour engraisser de plus en plus de parasites et inutiles en tous domaines, mais tous aussi prétentieux et irresponsables le uns que les autres et persuadés qu’ils sont eux les créateurs de richesse. Le pays France est une grande usine de taxes, charges, d’inutiles et de fainéants. Commencez par enlever tout ce qui est inutile et parasitaire, et le reste suivra sans aucun problème. Hélas nous sommes toujours dans le système inverse qui demande toujours plus de prélèvements et comme dans beaucoup d’autres domaines de la vie en France “Il n’y a jamais de limites”, pire encore les parasites se reproduisent entre eux et se complaisent dans le système.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.