« La Vérité, l'âpre Vérité »

Libérer le Ministère de l’Industrie du joug de l’Environnement

  • 2 mars 2018

Depuis l’absorption du Ministère de l’Industrie par le Ministère de l’Environnement (ainsi que de nombreux autres ministères techniques), la réindustrialisation de la France a été une coquille vide malgré la bonne volonté de beaucoup de DREAL qui n’ont pas accepté de faire allégeance aux Ecolos promus en destructeurs du tissu industriel.

Il suffit pour s’en convaincre de regarder le problème d’industrialisation des minuscules terrains agricoles par rapport aux énormes surfaces en jachère ou abandonnées par les agriculteurs étranglés par les mêmes espèces quand ils ne se sont pas suicidés.

Le Président Macron n’est pas tenu par la relation personnelle Hollande/Royal qui nous a amenés à la catastrophe. Pourquoi laisse-t-il Hulot détruire l’industrie ?

Un paquet de littéraires et de soi-disant biologistes du Ministère n’ont aucune idée de ce qu’est l’industrie et essayent de fusiller toute initiative. Ils ne savent qu’empiler les normes, les taxes et les contraintes.

Avez-vous participé à une réunion du Conseil National de la Protection de la Nature ? Cela vaut son pesant de cacahuètes. Les cheveux longs et les idées courtes y sont de rigueur.

L’ouverture d’un site industriel est devenue un chemin de croix.

Après la perte d’une année pour la recherche d’espèces protégées pléthoriques qu’il suffit en général de déplacer de quelques centaines de mètres, vous êtes accusés pour l’appropriation de surfaces appartenant à ces espèces, et on vous demande de dépenser des fortunes en compensation de plus en plus énormes, jusqu’à 10 fois les surfaces industrialisées.

Evidemment, ces espèces protégées sont prioritaires par rapport à l’emploi et elles entrainent retard sur les projets, rejets inconsidérés, obsolescence des dossiers par rapport aux concurrents, coûts supplémentaires sans aucun objet, …

Et malheur à vous si le moindre débris de poterie est découvert sur votre terrain. Les hordes de pseudo-archéologistes débarquent et immobilisent le chantier pendant des mois.

Et que se passe-t-il lorsque les Zadistes sont soutenus par des employés ministériels et à demi-mot par des ministres ?

Oui, il faut libérer l’Industrie du joug de l’Environnement – devenu Transition écologique – si on veut réindustrialiser a minima la France. Il ne faut pas considérer les industriels comme des pollueurs forcenés. Ils savent bien que la pollution leur coûte cher et ils sont les premiers à la combattre. Il n’est nul besoin des interdits stupides de nos ayatollahs verts protégés par la politique, les associations et les comités théodules que nous payons grassement.

CLUB DANTON

Écrire le premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *