« La Vérité, l'âpre Vérité »

Oui on est à leur service !

  • 8 mai 2020

        Macron a déclaré la guerre et la CGT et ses alliés ont repris leurs bonnes habitudes issues des guerres précédentes : à un certain moment la CGT passe à l’ennemi en entraînant avec elle la base militante de presque tous les autres syndicats.

        Dès le début du confinement, la CGT a été le meilleur allié du virus. Pour aider la France et les français à s’en sortir du mieux possible elle a lancé de nombreux appels à la grève. Elle a aussi – avec l’appui complaisant des Inspecteurs du Travail, souvent issus de l’ultra-gauche – cherché à faire valoir des droits de retrait. Mais les ficelles étaient trop grosses et ni grève ni droit de retrait n’ont été suivis. Les grévistes potentiels ont trouvé plus commode – et mieux payés – de se mettre en arrêt maladie.

        Alors que le déconfinement se prépare, la CGT veut tout faire pour le bloquer ou à tout le moins le rendre très compliqué, notamment dans ses fiefs des transports publics comme la SNCF ou la RATP. Car un militant CGT doit être absolument protégé et ne peut en aucun cas tomber (vraiment) malade. Seuls les arrêts de complaisance sont autorisés…

        La France durant le confinement a continué à travailler à environ 75% mais chez les militants CGT et leurs alliés, dont la petite santé prime sur tout, tous les moyens de ne pas travailler ont été activés : chômage partiel, télétravail (en fait travail devant la télé), garde des enfants pour les deux parents, arrêt de travail de complaisance (les médecins ne peuvent refuser), solde de vacances,… Le tout payé bien sûr par les impôts des français (enfin ceux qui en paient) et les cotisations des entreprises.

        Cela va faire deux mois que tout ce monde parasitaire vit au crochet du reste des français et la CGT va tout faire pour que cela continue encore longtemps.

        Mais bien sûr, toute cette clique d’oisifs doit continuer à bénéficier de tous les services auxquels ils ont droit. Il faut donc que les autres continuent à travailler pour pouvoir les servir et pour qu’ils puissent rester tranquillement chez eux en bonne santé.

        Voici une liste non exhaustive et sans ordre particulier de métiers nécessaires :

  • Médecins hospitaliers,
  • Médecins privés,
  • Infirmières et aides-soignants,
  • Ambulanciers,
  • Fabricants de masques,
  • Fabricants de gel hydroalcoolique,
  • Fabricants de savons et autres produits d’hygiène,
  • Fabricant de matériel orthopédique,
  • Fabricants de protection en plexiglas,
  • Agriculteurs,
  • Eleveurs,
  • Producteurs de fruits et légumes,
  • Employés des abattoirs,
  • Bouchers et charcutiers,
  • Producteurs de la chaîne agroalimentaire,
  • Fabricants de produits surgelés,
  • Employés de la grande distribution,
  • Employés des drive-in,
  • Producteur de gaz et d’électricité,
  • Employés de la Poste,
  • Employés des transports collectifs,
  • Chauffeurs de taxi et de VTC,
  • Livreurs à domicile,
  • Camionneurs,
  • Employés de toute la chaîne d’approvisionnement,
  • Employés des plateformes de logistique,
  • Employés des télécommunications,
  • Employés des plateformes en ligne,
  • Employés de l’informatique et des jeux en ligne,
  • Vendeurs et réparateurs de voitures,
  • Services de dépannage,
  • Employés des banques,
  • Employés des assurances,
  • Services à l’enfance,
  • Services à la personne,
  • Services à domicile aux personnes âgées,
  • Employés des pompes funèbres,
  • Employés animant les cours en ligne,
  • Eboueurs et employés des centres de tri d’ordure ménagère,
  • Employés des services de nettoyage des rues,
  • Employés des stations de traitement d’eau,
  • Employés des stations de production d’eau potable,
  • Employés des stations d’essence,
  • Employés des papèteries et des cartonneries,
  • Employés des bureaux de tabac,
  • Gendarmes,
  • Policiers,
  • Militaires,
  • Employés des services régaliens et indispensables de l’Etat,
  • Employés des raffineries,
  • Employés des industriels de la chimie de base et de spécialité,
  • Et bien d’autres encore.

        Oui, nos amis de la CGT ont le droit de profiter de tous ces autres travailleurs qui pour la plupart sont bien moins protégés qu’eux.

        Et le pire c’est que l’Etat va devoir aider à coup de milliards toutes les sociétés en difficulté car vérolées par les syndicats révolutionnaires. Il paiera ainsi son incurie des trente dernières années. Depuis plusieurs décennies les gouvernements successifs, au nom du sacro-saint dialogue social, sacrifient les entreprises en donnant toujours plus aux syndicats. Ce sont maintenant entre 5 et 7 milliards de subventions que les syndicats reçoivent chaque année, le tout pour qu’ils puissent assurer leur mission de destruction de l’économie française et de l’industrie tout particulièrement.

        Le dialogue social n’est qu’un jeu de rôle et les représentants nationaux des syndicats ne sont que des marionnettes du théâtre syndical. La base syndicale, même chez les syndicats les plus « réformistes », est manipulée par les trotskistes et n’a que faire du dialogue social. Son but n’est pas de construire ni de proposer mais de détruire.

        Pour l’ultra-gauche la crise actuelle est « une bonne occasion de détruire le capitalisme ».

        Les ennemis de l’intérieur sont là et au lieu de les « thatchériser » ou de les « karchériser » façon Sarko, on essaie de les acheter à coup de subventions et de privilèges. On nourrit ainsi une armée de contestataires qui cherchent à détruire le système tout en continuant à en bénéficier le plus longtemps possible en en faisant le moins possible. Que chaque semaine d’activité réduite engendre une nouvelle cohorte de chômeurs n’est pas leur problème car eux sont protégés.

        Ne serait-ce pas le bon moment de mettre les syndicats au travail et de les laisser se financer avec les seules cotisations de leurs adhérents ? Il faudrait alors qu’ils expliquent à quoi ils servent. Bon courage…

        CLUB DANTON

Déjà 2 commentaires, laissez un commentaire

2 commentaires actuellement

  1. Cet article serait risible s’il n’était ce qu’une partie de la population clame depuis des années. La CGT et le PC ont donné le branle de l’adhésion à l’ennemi et ça n’a jamais cessé.
    Du moment que le pays est content comme ça et ne redresse pas la tête, il doit mourir/

  2. Merci pour cet article.
    «Comparé à ce qui se passe aujourd’hui, la guerre froide du XXe siècle, c’était des enfants jouant dans un bac à sable!» Cette phrase n’a rien d’anodin. Elle a été prononcée l’an dernier par Anna Chapman, jeune Russe de 37 ans, experte en matière d’espionnage.
    (source https://www.lefigaro.fr/international/le-retour-des-espions-russes-bienvenue-dans-la-nouvelle-guerre-froide-20190816)
    Tout est dit. A qui profite le crime, ces destructions par les syndicats, gilets jaunes et autres extrémistes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.