« La Vérité, l'âpre Vérité »

Pourquoi l’égoïsme est-il la caractéristique des privilégiés ?

  • 3 décembre 2019

        On peut définir trois strates dans la société française : les Anticapitalistes qui rassemblent une bonne partie des privilégiés de la République, les Démocrates modérés et les Riches inconscients.

        Les Anticapitalistes recherchent l’égalité qu’ils définissent comme le droit d’avoir ce que les autres ont et qu’ils n’ont pas. Cette vision de l’égalité-égalitarisme est une vieille lune française qui trouve ses origines avant la Révolution avec le siècle des Lumières. Les philosophes Voltaire, Rousseau, Diderot, Montesquieu partageaient le désir de diminuer le pouvoir de l’église catholique. Mais au lieu de chercher à la réformer ils ont décidé de la détruire et ont créé pour s’y substituer une philosophie basée sur la liberté, la tolérance et la justice. Le pouvoir doit être détenu par des hommes parfaits qui ont le droit de punir pour maintenir le peuple dans le droit chemin. Mais ils ont aussi voulu éliminer le principe même du catholicisme (comme de toute religion) : la spiritualité. Dans le catholicisme la spiritualité se résulte en un mot : l’Amour. L’Amour de Dieu mais aussi de son prochain et l’Amour doit donc être universel et doit prévenir si possible la punition qui n’intervient qu’en dernier recours.

        La constitution française est sous bien des aspects une copie des principes judéo-chrétiens mais sans Dieu, c’est-à-dire sans une morale qui cherche à amener toutes les brebis sur le chemin de la rédemption en évitant la punition.

        La destruction de l’église catholique s’est poursuivie et amplifiée sous la 3ème république. Les francs-maçons ont conçu les lois de 1905 qui étaient soi-disant laïques mais qui étaient surtout anticatholiques. Le développement de cet anticatholicisme a amené le matérialiste et toutes ses dérives et les terribles dérapages totalitaires du XXème siècle.

        Mais les 100 millions de mort du communisme et de ses nombreux avatars n’ont pas refroidi l’ardeur des anticapitalistes. Car ils considèrent tous les autres comme des capitalistes qu’il faut plumer avec une morale basée sur l’égoïsme et la jalousie, très liée à la recherche du matérialisme. Et ce sont les plus privilégiés évidemment qui exigent le plus car ils ont eu l’habitude d’utiliser leur pouvoir de nuisance pour obtenir les uns après les autres une avalanche de droits acquis.

        Les Démocrates modérés sont ceux qui ont gardé une forme de spiritualité catholique ou chrétienne même s’ils ne sont plus religieux. Ils ont conservé l’essence de la spiritualité judéo-chrétienne qui permet de faire communauté. Ce sont eux qui font marcher la France car ils ont une moralité qui place le devoir au-dessus des droits et qui n’érige pas l’argent et la richesse en vertu cardinale.

        Les Riches inconscients sont ceux qui ont suivi les préceptes d’un certain protestantisme dans lequel l’homme est prédestiné. S’ils sont devenus riches, c’est parce que Dieu l’a voulu… C’est un concept difficilement compréhensible car comment avec une telle morale condamner un assassin si celui-ci était « prédestiné » à tuer ? Mais la prédestination est un concept bien commode pour les riches qui veulent devenir toujours plus riches. L’évangile demande pourtant aux riches de distribuer leurs biens mais cette partie des écritures est occultée par ceux qui pourtant ne jurent que par la Bible. S’ils sont riches c’est grâce à Dieu et si les pauvres sont pauvres c’est aussi parce que Dieu l’a voulu. Les pauvres doivent ainsi se plaindre à Dieu. Cette philosophie s’est propagée dans une grande partie du monde anglo-saxon et au-delà du monde occidental.

        Les Riches inconscients sont aussi dangereux que les Anticapitalistes et ces deux groupes d’autoalimentent dans leur combat contre les modérés et les démocrates. Et la puissance des extrêmes ne fait qu’augmenter au détriment des classes et des mentalités intermédiaires.
        L’Europe peut être un antidote à ce mouvement car la solidarité entre les peuples est l’un de ses fondements. Même les pays protestants du Nord professent une forme de solidarité collective. L’Angleterre au contraire va sortir su système car sa prédestination culturelle est trop forte.

        Qui peut savoir où va finir l’Europe ? Espérons que ce sera du bon côté…

        CLUB DANTON

Écrire le premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.