« La Vérité, l'âpre Vérité »

La CNIL, ou le nouveau bidule pour emmerder les entreprises

  • 26 août 2020

La CNIL veut interdire l’usage des caméras thermiques dans les entreprises. En voulant soi-disant protéger des données qui n’existent pas, elle met en danger la vie d’autrui.

Chacun sait bien que la température n’est pas un indicateur infaillible : on peut avoir le Covid sans température et on peut avoir de la température sans avoir le Covid. Néanmoins une température supérieure à 38,5° (valeur utilisée en Chine) est un signe suffisamment sérieux pour pouvoir interdire l’accès à un site afin de protéger l’ensemble des salariés.

La CNIL ne voit pas d’objection à la pris de température manuelle mais veut interdire les caméras thermiques qui sont en fait plus fiables. Elle ferait bien de se renseigner avant d’envisager des mesures absurdes et dangereuses. Une caméra thermique convenablement paramétrées peut se contenter de prendre la température à la volée en déclenchant une alarme en cas de dépassement de seuil et sans aucun enregistrement. Il est même possible sur la plupart des dispositifs d’enlever le disque dur ce qui rend tout enregistrement impossible. La caméra thermique n’enregistre donc ni plus ni moins qu’un thermomètre : elle indique simplement si le seuil fixé est dépassé.

On se demande aussi pourquoi les entreprises voudraient garder en mémoire les températures de leurs salariés. La prise de température n’a qu’un seul but : quand on est en-dessous du seuil on rentre sur le site, quand on est au-dessus on ne rentre pas.

La CNIL demande par ailleurs, en cas de doute, de se référer au médecin du travail. Mais cette préconisation relève d’une grade ignorance de la pratique dans les entreprises. Dans beaucoup d’entreprises, le médecin du travail « maison » a disparu et seuls les grands groupes ont suffisamment d’effectifs pour en avoir, lorsqu’ils arrivent à en trouver un… Dans l’immense majorité des cas, les entreprises font appel à un service de médecine au travail centralisé,…. et souvent très politisé et géré par les syndicats. Dans les petites et moyennes entreprises, le médecin du travail n’est présent sur le site qu’une à deux fois pas mois pour quelques heures. Même dans les plus grandes entreprises le temps de présence dépasse rarement 1 à 2 journées par semaine. Comment alors imaginer qie le médecin du travail puisse intervenir dans le processus de prise de température qui doit être actif dans les sites industriels 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ?

Ce sont les employés qui demandent la mise en place des caméras pour se sentir protégés. Leur refuser, c’est mettre en danger la vie d’autrui. La CNIL devrait bien réfléchir… Seuls quelques syndiqués révolutionnaires, souvent aidés par un inspecteur du travail tout aussi révolutionnaire qu’eux, s’opposent à la mise en place de caméras car ils s’opposent par principe à tout. Par ailleurs, leur but ultime étant d’empêcher les entreprises de travailler et ils espèrent secrètement que quelques cas déclarés de Covid leur permettront d’engager une procédure de Danger grave et imminent et d’arrêter la production. Il vaut donc mieux pour eux ne pas détecter les malades et les laisser contaminer leurs collègues… Cela paraît surréaliste maos c’est hélas la triste réalité du syndicalisme révolutionnaire en France et de ses relais au sein de l’Inspection du travail.

La CNIL vient rajouter une couche de contraintes dans un millefeuille déjà bien fourni. En voulant appliquer la RGPD à outrance et sans tenir compte de la réalité du terrain, les ayatollahs de la CNIL commencent à sérieusement impactés l’activité des entreprises.

Le dernier épisode en date est l’interdiction par la CNIL de tester sur la base du volontariat les salariés d’une entreprise. Mais la CNIL a-t-elle le droit de se substituer à la volonté personnelle des salariés ?

Le comportement de la CNIL sur les caméras thermiques ou sur les tests est un abus de pouvoir caractérisé. Qui osera porter plainte contre la CNIL pour mise en danger de la vie d’autrui ?

CLUB DANTON

Écrire le premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.