« La Vérité, l'âpre Vérité »

L’ombre des trotskystes plane sur les gilets jaunes

  • 7 décembre 2018

Aucun journaliste ou commentateur ne semble reconnaître dans les violences de samedi à Paris et ailleurs les bonnes vieilles méthodes d’organisation des trotskystes.

Bien sûr, l’efficacité des trotskystes en matière d’organisation d’émeutes et de manifestations violentes n’étant plus à démontrer, ils ont fait des émules et certains groupuscules d’extrême droite utilisent leurs méthodes.

Mais il faut rendre à César ce qui lui appartient : les trotskystes sont de vrais professionnels du désordre, des industriels de la chienlit…

Les trotskystes sont souvent des enfants de la bourgeoisie qui veulent détruire le capitalisme. Ils n’ont pas de souci d’argent et sont instruits. En vieillissant ils deviennent des supports des régimes en place et se déguisent en députés, sénateurs, voire ministres. Mitterrand l’avait bien compris et il a réussi à « acheter » les trotskystes de l’UNEF.

Mais trotskyste un jour, trotskyste toujours et les anciens transmettent leurs méthodes aux plus jeunes qui peuvent ainsi former de nouveaux groupuscules.

La méthode trotskyste consiste à agir par procuration. Dans une manifestation, les trotskystes commencent par repérer les groupes qui paraissent les plus vindicatifs. Ils les excitent et les guident vers l’affrontement avec les forces de l’ordre. Cette excitation est alimentée et entretenue par l’alcool et certaines drogues comme les amphétamines ou le PCP. Les trotskystes laissent alors le groupe manipulé en première ligne et ils se retirent pour éviter de se faire interpeller.

Les manifestants sont les « idiots utiles » des trotskystes. Aujourd’hui ce sont des gilets jaunes, dont beaucoup semblent prédisposés à la violence et qui sont ainsi de bons clients. Demain çà pourra être des chômeurs ou des grévistes… tout est bon pour un trotskyste dès lors que les forces de l’ordre qui sont la cible prioritaire sont présentes. Et l’extrême droite applique maintenant les mêmes méthodes.

Evidemment les forces de l’ordre connaissent tout cela mais elles ne peuvent utiliser les grands moyens et aller au contact des casseurs. Le gouvernement est tétanisé à l’idée d’avoir un mort ou un blessé grave chez les casseurs et leurs idiots utiles et il faut donc les protéger. Tant pis pour les dégradations et tant pis pour les blessés dans la police…

Écrire le premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.