« La Vérité, l'âpre Vérité »

Qui sème le vent récolte la tempête

  • 7 décembre 2018

Depuis Mitterrand et le rackett des pseudo-socialistes, les français ont accepté que les voix soient achetées par des promesses payées ensuite par l’argent public.

C’est la mère de toutes les corruptions.

Pour être élu il suffit de promettre un plus grand nombre de fonctionnaires, la baisse de l’âge de la retraite, la baisse du temps de travail, des allocations au plus grand nombre sans réel contrôle, …

Et bien sûr toutes ces promesses doivent être payées, soit par plus d’impôt, soit par plus de dettes… jusqu’au moment où ça ne marche plus…

Le pays est malheureusement trop sclérosé pour que tout retour en arrière devienne très délicat. Il suffirait pourtant de réduire progressivement le nombre de fonctionnaires – avec par exemple le non-renouvellement d’un départ sur deux comme sous Sarko – de faire travailler la fonction publique au moins 35 heures, de lutter contre l’absentéisme artificiel, de permettre à ceux qui veulent travailler plus de le faire librement.

Il faudrait enfin réindustrialiser la France car un pays sans industrie forte coule et c’est l’industrie qui fait vivre les classes moyennes.

Macron a commencé par faire avancer les choses dans la bonne direction mais il a été fourvoyé par les écolos dont le but ultime est la décroissance et la désindustrialisation du pays. Les écolos ont entraîné Macron dans une boulimie de taxes absurdes qui pénalisent avant tout les populations les plus fragiles. Le pire c’est qu’après le départ de Hulot, Macron a voulu donner des gages aux écolos et en a rajouté une louche.

Maintenant que ces taxes ont été supprimées – car qui peut croire que moratoire ne veut pas dire suppression – espérons que les esprits vont se calmer. Les gilets jaunes auront permis à Macron de sortir de son mauvais rêve et de lui faire oublier ses lubies écolos qui plombent notre pays.

Le problème de Macron est qu’il doit maintenant remettre le dentifrice dans le tube… ce qui n’est jamais facile.

Écrire le premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.