« La Vérité, l'âpre Vérité »

Le vrai problème du racisme aux USA

  • 19 octobre 2020

Le mouvement antiracisme aux USA est beaucoup plus violent qu’en France car il est manipulé par une génération post-protestante qui a pris le pouvoir dans les universités. Ces activistes considèrent que le fait d’être blanc est une tache originelle reçue en héritage et qui infecte l’esprit. Il existe dans les universités un courant « révisionniste » qui cherche à réécrire l’histoire de l’Amérique en fondant sa création non pas sur les colons européens et la conquête de l’Ouest par les pionniers mais uniquement sur l’esclavage.

Dans les universités les plus extrémistes, les professeurs de tous niveaux sont obligés d’assister à des classes obligatoires de repentance sur la culpabilité blanche. Les débats sont menés par des jeunes endoctrinés sans aucun diplôme et les professeurs écoutent sans rien dire et sans se révolter. C’est l’Amérique version Révolution culturelle de Mao… Certains professeurs sont exclus pour ne pas adhérer à la religion nouvelle.

Même de grandes universités scientifiques et techniques comme le MIT n’échappent pas à ce courant. Voici par exemple le programme des conférences organisées au MIT pour le mois d’Octobre 2020 :

  • MIT and Slavery : October 1st,

  • The Case for Reparations: October 9th,

  • Rationalizing Remedies to Racial Inequity: October 23rd.

Et les blancs deviennent parfois plus antiracistes que les noirs. Quand on se souvient que 360 000 soldats blancs sont morts pendant la guerre de sécession pour abolir l’esclavage, on se demande ce qui peut passer par la tête de leurs descendants.

Il y a aussi une interprétation erronée de la révolte des noirs dans un pays où de plus en plus de noirs bénéficient d’un statut comparable à celui des blancs sans aucun ostracisme. Les plus violents de ces antiracistes ont au fond d’eux-mêmes et d’une manière inavouable un mal qui les déchirent : l’obsession de ne pas être né blanc. Ils se considèrent victimes d’une injustice initiale qui ne pourra jamais être réparée et ils cherchent à détruire ce qu’ils ne pourront jamais atteindre. Et ce ne sont pas les pilules qui blanchissent la peau qui changent la situation. Bien au contraire, les plus extrémistes veulent être plus noirs que noirs pour souffrir encore davantage et alimenter leur haine des blancs.

Aux USA l’antiracisme affiché des Démocrates est devenu une religion de façade permettant de mobiliser des troupes contre les Républicains dans un but de contrôle à la fois politique et financier du pays. Et ce sont les Démocrates qui cherchent à attiser les luttes raciales, comme l’avait fait Hillary en 2016. Les bons sentiments à l’égard de la minorité noire n’ont rien à faire là-dedans. Les choses sont loin d’être ce qu’elles semblent être…

CLUB DANTON

Écrire le premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.