« La Vérité, l'âpre Vérité »
  • L’élection de Hollande n’est qu’un trompe-l’œil : ce sont les trotskistes qui ont pris le pouvoir le 6 mai 2012.

    Après un long sommeil, le trotskisme français s’est réveillé en 1968 et dès 1971 les trotskistes ont été sollicités par Mitterrand pour contrôler le parti socialiste contre Rocard. Grâce au siphonage de 400 militants par Cambadélis, les trotskistes ont accédé aux postes clefs de la hiérarchie socialiste et de la vie politique française.

    Le but premier des trotskistes a été de créer un socle électoral durablement à gauche. Une fois au pouvoir à partir de 1981, leur plan a été simple et a consisté à acheter les voix de différentes catégories sociales :

    • Les fonctionnaires, grâce à une embauche massive dans les fonctions publiques d’état et territoriale,
    • Les salariés, en réduisant le temps de travail hebdomadaire à 35 heures, et en abaissant l’âge de départ en retraite à 60 ans,
    • Les permanents d’associations et de syndicats, en les inondant de crédits publics,
    • Les jeunes en créant des emplois-jeunes,
    • Les collectivités locales, par la décentralisation de Deferre qui a permis de généraliser un clientélisme à la Marseillaise. (suite…)

    Écrire le premier commentaire

  • Reblochon 1er, au cours d’un des premiers conseils des ministres, a accusé Angela Merkel d’égoïsme. Mais La Fontaine nous avait déjà prévenu : « la fourmi n’est pas prêteuse ».

    La gauche française, avec sa boulimie de fonctionnaires, a dilapidé toute la richesse créée par la France depuis 30 ans. La dette correspond en effet exactement au coût des fonctionnaires engagés. Mais, victime de sa soif de pouvoir, elle doit maintenant gérée la dette qu’elle a créée. (suite…)

    Déjà un commentaire, laissez un commentaire

  • On ne sait combien de temps Reblochon 1er mettra pour mettre la France à genoux. Les paris sont ouverts pour savoir s’il battra le record de deux ans détenu par Mitterrand.

    Mais une chose est déjà certaine : il a écrasé son mentor en matière d’affaires privées. Quand Mitterrand a réussi à cacher au grand public pendant plus de 15 ans ses liaisons extraconjugales et sa fille illégitime, il aura fallu moins de trois semaines à Hollande pour que s’affiche au grand jour la haine qui existe entre son ex et sa nouvelle compagne.

    Et notre Reblochon, qui prétend faire plier la douce Angela, vient de révéler son incapacité à maîtriser cette rivalité entre deux femmes. Comme il l’a dit lui-même devant des élèves de maternelle, il est « le président des bisous ». Effectivement, au pays des bisounours, Hollande serait peut-être un bon président…

    Mais au-delà du manque total de colonne vertébrale de Reblochon 1er, cet épisode révèle l’impudence inouïe de la caste socialiste que les français viennent de mettre bien imprudemment au pouvoir.

    Car enfin, Rottweiler – elle trouve ce nom injuriant mais ce sont les canidés qui devraient maintenant se sentir offusqués – savait très bien ce qu’elle faisait : renier en bloc sur un forum public son compagnon-président, la première secrétaire du PS, la première secrétaire des Verts et l’ancienne candidate socialiste à la présidentielle ne peut être un acte manqué. Non, c’est l’acte d’un représentant type de cette élite de la gauche caviar qui considère que les règles élémentaires de décence et de vivre ensemble qui s’imposent à tous les français ne la concernent pas.

    Pour Rottweiler, devenir la compagne du Président de la République Française ne lui impose aucune contrainte : elle peut dire ce qu’elle veut, faire ce qu’elle veut. Sa petite personne et son bien-être sont bien plus importants que le vote des français. La grande question du quinquennat est de savoir quel sera son rôle, et non si la France restera dans la zone euro.

    Si Hollande « en avait », il aurait désavoué cette paranoïaque publiquement et l‘affaire aurait été enterrée. Un français sur deux savait que c’était un mou : il vient maintenant de le démontrer à l’autre moitié.

    De nombreux français savent par expérience que dans un couple, la carrière de l’un est souvent sacrifiée à celle de l’autre. Pour un cadre du privé (homme ou femme) muté hors de France, pour un cadre de l’administration territoriale qui change d’affectation tous les trois ans, pour un militaire ou un policier, pour un technicien envoyé sur un chantier, pour un ouvrier licencié qui doit trouver du travail dans un autre territoire, ou encore pour un chef d’entreprise qui travaille 70 heures par semaine pour survivre, bref pour des millions de français, l’un des membres du couple doit sacrifier son confort personnel à la carrière de son conjoint. Ce qui est vécu et admis par le commun des français ne peut en aucun cas être admis par la compagne (pourquoi ne sont-ils pas mariés ?) du Président de tous les français. Il est vrai que devoir n’est pas un mot du vocabulaire socialiste. Quelle dérive !

    DSK nous en avait donné un avant-goût mais Reblochon 1er nous a montré en trois semaines le vrai visage du nouveau pouvoir socialiste : une caste de nantis, sans règle, sans morale, sans éthique, hédonique, grisée par son nouveau pouvoir et qui ne pense qu’à en jouir.

    Mais – pour paraphraser Ségo – qui connaît Mme Rottweiler (Valérie Massonneau) ?

    Voici la version officielle propagée par la presse de gauche : une enfant modeste, élevée dans un lotissement HLM et qui, à la mort de son père a travaillé comme hôtesse d’accueil à la patinoire d’Angers. Rien n’est plus faux !

    Voici la version réelle (et entièrement vérifiable) : Valérie Massonneau est issue d’une famille de banquiers, propriétaire de la banque angevine Massonneau et Cie, vendue en 1950 au Crédit de l’Ouest. Aujourd’hui, Valérie Massonneau est actionnaire du CIC Ouest et a des revenus annuels estimés à plus de 3 millions d’euros. Elle est un actionnaire clé de la chaîne Direct8 qui appartient au groupe Bolloré, et dans laquelle elle présente des émissions. Sa fortune personnelle est proche de celle d’Anne Sinclair.

    Voila ce qu’est la république exemplaire de Reblochon 1er !

    Alors que les grecs se ruent sur leurs banques, alors que l’Espagne au bord du gouffre implore l’aide européenne, alors que la contagion semble gagner l’Italie, l’orchestre socialiste nous offre le triste spectacle d’un mauvais Vaudeville sur le pont d’un paquebot France qui commence déjà à s’incliner.

    Les Français vont s’apercevoir bien plus vite que prévu qu’ils ont fait un choix terrible en élisant Reblochon 1er.

    Rottweiler a quand-même réussi une chose : elle nous a (presque) rendu Ségo sympathique !

    DANTON

    Déjà un commentaire, laissez un commentaire

  •  

    Le film des primaires socialistes a duré, en fait, plusieurs années. Sarkozy a fait nommer DSK au FMI pour illustrer son esprit d’ouverture – ce qui a été totalement inutile car nul ne lui en a fait crédit – mais surtout pour mettre en selle un adversaire futur à la présidentielle qu’il savait très vulnérable. Les dossiers bien gras que nous connaissons aujourd’hui (l’affaire du Carlton, entre autres) seraient sortis au moment opportun.

    Mais DSK, imbu de sa supériorité et envahi par un sentiment d’impunité, a cru pouvoir baiser les français. Il est vrai qu’il avait une certaine expérience… Il est devenu l’idole de la piétaille socialiste et, emporté par son élan, a mis en place une machine électorale propulsée par des amis très proches et huilée par une belle agence de communication spécialisée. A part quelques couacs mineurs comme l’épisode de la Porsche Cayenne, tout était sur des rails jusqu’au Sofitel. (suite…)

    Écrire le premier commentaire

  • DSK, aidé par ses amis trotskistes, a été le penseur et le rédacteur des 101 propositions de Mitterrand en 1981.

    Son but, qu’il a avoué par la suite, était de stabiliser l’électorat autour d’un PS qui avait été noyauté par 400 trotskistes « achetés » par Mitterrand.

    Ses idées étaient lumineuses :

    • Créer un électorat durablement stable en embauchant des fonctionnaires,
    • Attirer les travailleurs en réduisant le temps de travail hebdomadaire à 39 heures, puis à 35 heures,
    • Attirer les retraités en faisant passer la retraite à 60 ans,
    • Elargir l’électorat dépendant de l’Etat en nationalisant les banques, la sidérurgie, la chimie, le pétrole,… (suite…)

    Déjà 2 commentaires, laissez un commentaire

  •  

    DSK, aidé par ses amis trotskistes, a été le penseur et le rédacteur des 101 propositions de Mitterrand en 1981.

    Son but, qu’il a avoué par la suite, était de stabiliser l’électorat autour d’un PS qui avait été noyauté par 400 trotskistes « achetés » par Mitterrand.

    Ses idées étaient lumineuses :

    –         Créer un électorat durablement stable en embauchant des fonctionnaires,

    –         Attirer les travailleurs en réduisant le temps de travail hebdomadaire à 39 heures, puis à 35 heures,

    –         Attirer les retraités en faisant passer la retraite à 60 ans,

    –         Elargir l’électorat dépendant de l’Etat en nationalisant les banques, la sidérurgie, la chimie, le pétrole,…

    Il savait très bien, car c’est un bon économiste, qu’il amenait la France dans le mur. L’endettement actuel de la France correspond à peu près aux salaires des fonctionnaires embauchés depuis 1981 par les socialistes. L’effet est imparable et cumulatif.

    Le plan de DSK a ainsi permis de créer une clientèle de plus de 20 millions de personnes qui votent par reconnaissance. Dans un pays sociologiquement à droite, DSK a réussi a créé un socle électoral stable pour la gauche.

    Ce que nous vivons est la victoire absolue du plan machiavélique de DSK. Il avait tout prévu, sauf que d’autres récolteraient ce qu’il a semé.

    Il devait être à la place de Ségolène en 2007 et il a été exclu par le vote des militants.

    Il devait être à la place de Hollande en 2012 mais lui a finalement laissé un nid bien chaud et bien préparé.

    Verra-t-on la victoire finale de DSK dimanche 6 mai 2012 ?

     

    DANTON

    Écrire le premier commentaire

  • On en a marre !

    • 25 avril 2012

     

    On nous a souvent demandé qui nous sommes et la réponse est simple.

    Nous sommes 8 techniciens, ingénieurs et cadres de 3 entreprises industrielles comprenant chacune moins de 500 employés. Nous sommes situés dans une zone dynamique, qui n’est pas une grande ville, et nos sociétés exportent environ 40% de leur production.

    Nos sociétés sont privées et nos patrons sont normaux. Ils sont tous les trois de formation technique et gèrent leurs sociétés par la technique et non par la finance. L’ambiance dans nos sociétés est bonne, même si quelques excités syndicaux essaient d’y faire de la politique, heureusement sans grand succès car ils sont médiocres.

    (suite…)

    Déjà 33 commentaires, laissez un commentaire

  • AUX URNES, CITOYENS !

    • 23 avril 2012

     

    La Gauche caviar nous explique à longueur d’antenne que Sarkozy est mort. Les July, Plénel, Demorand et autres marabouts des urnes ont fait leurs calculs : le report des voix ne permet plus à Sarkozy de gagner. C’est ma-thé-ma-ti-que !

    C’est surtout totalement faux.

    Voici un scénario simple et tout à fait plausible dans lequel Sarkozy gagne :

    –        Une partie des abstentionnistes du 1er tour vient soutenir Sarkozy,

    –        60% des électeurs de Marine Le Pen se reportent sur Sarkozy,

    –        60% des électeurs de François Bayrou se reportent sur Sarkozy.

    Avec ces hypothèses, Sarkozy l’emporte avec 50,15%.

    Tous aux urnes ! Il faut barrer la route aux socialo-fonctionnaires.

     

    DANTON

    Déjà un commentaire, laissez un commentaire

  •  

    Si Hollande arrive au pouvoir et commence à mettre en œuvre son programme, il aura très vite besoin d’argent. Il fera alors comme tout malfrat qui veut gagner beaucoup, vite et sans se fatiguer : il ira piller les banques.

    Prendre l’argent des autres est dans les gênes des socialistes. Souvenez-vous de 1981. Voici en accéléré le film des premiers mois du pouvoir Mitterrandien :

    –       les industriels et entrepreneurs, de peur d’être spoliés, stoppent brutalement leurs investissements d’expansion en France,

    –       l’activité du pays ralentit et le chômage monte à 11%, (suite…)

    Écrire le premier commentaire

Page 30 sur 37« Premier...1020«2829303132 » ...Dernier »